Jeux vidéo : des chercheurs ont trouvé un traitement contre l’addiction !

Pas besoin de vous dire que les geeks se font de plus en plus nombreux. Parfois, certains gamers peuvent passer des heures sur leur console, sans boire ni manger ! Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le « trouble du jeu vidéo » est une maladie. Des chercheurs pensent avoir trouvé le traitement pour combattre cette dépendance.

>> À lire aussi : Jeux vidéo : Nintendo prévoit la sortie de deux nouvelles Switch

Quand la console est plus importante que le reste

Dans notre entourage, on a tous une personne qui adore jouer aux jeux vidéo ! Pouvant y passer des heures, certains se coupent du monde pour jouer, jouer et rejouer. Mais cette addiction aux jeux vidéo présente de réels problèmes : dépendance, enfermement et perte d’une vie sociale, pourtant importante pour le bien-être de chacun. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaît ici le « trouble du jeu vidéo » comme une maladie, caractérisée par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, oubliant tout autre centre d’intérêt, comme le rapporte le site Hitek.fr. Des chercheurs ont trouvé un traitement pour toutes les personnes qui seraient addictes aux jeux vidéo. Attention, il ne s’agit pas de médicaments.

>> À lire aussi : Voilà comment gagner une toute nouvelle PlayStation !

Une cure pour combattre le « trouble du jeu vidéo » !

En Allemagne, des chercheurs ont réuni 143 hommes âgés de 26 ans en moyenne, et les ont séparés en deux groupes. Les chercheurs ont mis en place une thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qu’un des deux groupes a testé. L’intérêt de cette étude était de juger l’efficacité de la thérapie. Le premier groupe devait suivre la thérapie, alors que le second a servi de comparaison. « Notre but principal n’est pas d’éloigner nos patients des écrans, mais de leur permettre de contrôler leur comportement » explique le docteur Muller, l’un des chercheurs. La cure est simple : les patients doivent se soumettre à une « abstinence partielle » avec des séances de thérapies verbales par groupes (15 séances) et individuelles (8 séances) comme l’explique hitek.fr. Les patients doivent également tenir un journal intime dans lequel ils expliquent ce qu’ils ressentent avant de jouer, et ce qui les motive.

Pour le moment, les résultats du traitement sont encourageants, mais des améliorations sont à apporter.

>> À lire aussi : Playstation 5 : un gros indice donné par AMD pour la sortie de la PS5 !

En savoir plus sur : - - -

Publié par Jessy le 19 Juil 2019
0