Cette tribu utilise une larve pour se laver les oreilles… la larve se régale !

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Une larve mangeuse de cérumen

Si vous aviez l’intention de regarder cette vidéo en mangeant, oubliez tout de suite. Et pour cause, on peut voir un homme se faire littéralement bouffer la cire d’oreille par une larve. Ça vous semble sale ? Attendez un peu qu’on vous explique. Cette scène a été tournée dans le cadre d’une émission, « My Year with the Tribe », diffusée sur la chaîne britannique BBC Two. L’émission en question a suivi Will Millard pendant un an alors qu’il vivait avec la tribu Korowai, dans une jungle de la Papouasie occidentale, en Indonésie. Comme vous pouvez l’imaginer, là-bas, on n’utilise pas de coton tige pour se nettoyer les oreilles.

 

Méthode traditionnelle de la larve

Les plus sensibles d’entre vous apprécieront grandement cette vidéo. Les autres, un peu moins, désolée. En effet, la technique ancestrale des Korowai pour se nettoyer les oreilles consiste à se servir d’une larve. L’insecte en question est placé dans le conduit auditif et il n’y a plus qu’à le laisser faire. La larve se nourrit de cérumen. On vous a dit qu’on allait donner dans le sale alors voilà, on y est. Et figurez-vous que ça marche ! Will précise même à l’homme qui l’accompagne qu’il entend la larve grignoter dans son oreille.

larve mangeuse de cérumen

La larve s’est régalée !

Cette méthode est assez surprenante et insolite. Mais elle a au moins le mérite d’être naturelle, de ne pas être mauvaise pour la santé et de ne pas polluer. En effet, on sait que le coton-tige n’est pas tellement recommandé, car réputé pour enfoncer encore plus de cérumen au fond de l’oreille plutôt que de le retirer véritablement. Ce qui peut créé un bouchon de cérumen. Et on sait également à quel point le plastique pollue. Rien que pour ça, l’idée de la larve me plaît pas mal. Bon appétit ! Et une chose est sûre, il y en a une qui s’est régalée…

Source image / image à la une : capture YouTube | BBC

Publié par Charlene le 01 Mai 2018