Science : les plantes n’aiment pas que vous les touchiez

Il est déjà bien connu que les plantes sont sensibles à la voix et qu’elles réagissent à l’environnement qui les entoure. D’autres réagissent au moindre effleurement, comme la « sensitive » dont les feuilles se replient au moindre choc.

 

Et même si pour d’autres, la réaction n’est pas aussi visible, une étude scientifique révèle qu’elles sont tout de même hyper sensibles au toucher.

 

Les plantes : ces êtres vivants

Et oui, nous avons tendance à l’oublier. Mais les plantes, elles aussi, sont vivantes. Et des scientifiques en ont la preuve. Après avoir étudié des Arabette des dames, après les avoir caressées avec un pinceau souple, ils ont analysé leur réponse biologique.

 

Jim Whelan, l’un des chercheurs explique : « Le moindre effleurement de la part d’un humain, d’un animal, d’un insecte ou même d’autres plantes bousculées par le vent déclenche une énorme réponse génétique dans la plante. En trente minutes, 10% du génome de la plante est altéré. »

 

Une réponse de la plante qui en dit beaucoup. En fait, pour répondre au moindre choc, la plante y consacre beaucoup d’energie. Tout simplement parce qu’elle ne peut pas prendre ses jambes à son cou, elle va donc, à sa manière, répondre au choc. L’énergie utilisée pour répondre à la menace est autant d’énergie qui ne sera pas dépensée pour grandir.

 

L’énergie des plantes calculée

Et oui. En répétant les stimuli, les chercheurs se sont rendus compte qu’un contact répété suffit à diminuer le taux de croissance de la plante de 30%.

 

Un inconvénient ? Pas seulement. Par exemple, ces observations pourront servir à l’industrie de l’agriculture. Lorsque les plantes poussent près les unes des autres, elles grandissent moins vite. Cela optimise leur exposition au soleil.

 

Connaître en profondeur les mécanismes de défense des plantes permettra de les altérer (sans utiliser de produits chimiques !). Et en les altérant, on pourra donc en augmenter les rendements.

En savoir plus sur : - -

Publié par Mélaine le 01 Jan 2019