Les femmes ont enfin des poils dans les publicités


Après la disparition du « liquide bleu » pour représenter les menstruations dans les publicités de serviettes hygiéniques, on avance encore d’un pas. Une publicité américaine de rasoir ose enfin montrer des femmes poilues

 

Des femmes poilues

 

C’est un petit poil pour l’homme mais une grosse honte pour la femme. Il était temps de mettre un terme au stéréotypes de beauté des publicités qui régissent notre société. La marque Billie encourage les femmes à assumer leurs poils dans un spot publicitaire sorti le 26 juin dernier. On y voit des femmes épilées et des femmes poilues, une manière de leur laisser le choix et de ne pas imposer une seule image : celle d’une peau parfaitement rasée.

 

Le spot ultra moderne montre une dizaine de femmes velues d’une zone : des jambes, des aisselles, du haut du pubis, des sourcils, des orteils etc. Un bref texte accompagne les images avec un puissant message « les poils, on en a tous, même les femmes. Le monde prétend qu’ils n’existent pas, mais ils existent. On a vérifié. Donc peu importe comment et où, si vous voulez vous raser, on sera là. Billie »

 

Un message plus fort

 

Ce spot publicitaire brise, certes, les stéréotypes des femmes sans poils mais il va bien plus loin. Pendant ces 55 secondes, on voit une multitude de femmes toutes différentes. Différents visages, différentes couleurs, différentes tailles et surtout (et ce qui est sûrement le plus important), on y voit des femmes « normales ». Ces femmes là ne ressemblent en rien aux femmes qu’on a l’habitude de voir dans des publicités ou dans des magazines, elle sont parfaitement imparfaites.

 

Sur ce coup là, la marque Billie a fait fort. La communication de la marque a fait en sorte de décomplexer les femmes par rapport à leurs poils mais aussi de les décomplexer tout court. Ce coup de marketing risque de rapporter gros à l’entreprise puisque les potentielles clientes vont beaucoup plus s’identifier à ces femmes et donc vont vouloir consommer leur produit. Une pierre, deux coups…

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Inès Arrom le 07 Juil 2018
0