Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Adolescente musulmane tondue par sa famille : Gérald Darmanin fait une annonce choc

Publié par Quentin VIALLE le 24 Août 2020 à 15:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Lundi dernier à Besançon,  la jeune fille a été maltraité et tondu par sa propre famille, notamment ses parents, son oncle et sa tante. Ce dimanche, Gérald Darmanin a annoncé que cette famille allait être expulsée. Le Tribunal du Net fait le point sur cette polémique.

Violemment frappée et tondue

C’est un scandale qui fait beaucoup de bruit ces derniers jours. Lundi dernier, les parents, l’oncle et la tante de cette adolescente musulmane bosniaque l’ont violemment frappée et tondue. C’est alors le petit-ami de la jeune fille qui a alerté la police. La raison de cet acte effroyable est que la jeune fille fréquentait ce jeune homme, un chrétien d’origine serbe…

Dimanche, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé dans un tweet « Les mis en causes sont désormais sous contrôle judiciaire et seront jugés. Dès la fin de la procédure judiciaire, ils seront reconduits à la frontière car ils n’ont rien à faire sur le sol national« .

La famille va effectivement être jugée devant le tribunal correctionnel de Besançon pour « violences sur mineur en présence de mineurs et en réunion« . La jeune fille de 17 ans a été rouée de coups et tondue car ses parents, arrivés de Bosnie en 2017,  n’acceptaient pas qu’elle veuille se marier avec son petit-ami, un Serbe chrétien, ce dernier habitant dans le même immeuble à Besançon.

Précisons que la mesure d’expulsion ne concernera, évidemment, pas la jeune fille, qui souffre de nombreux hématomes et notamment d’une côte cassée.

famille-bosniaque-expulsée

À lire aussi >>> Une mère de famille habillait sa fille en playmate et commettait le pire…

Le statut de réfugié retiré ?

Parents de cinq enfants, ils avaient alors demandé à bénéficier d’une aide au retour volontaire, mais la procédure s’était arrêtée avec la pandémie du coronavirus et la fermeture des frontières en Bosnie-Herzégovine. « Il va falloir attendre le jugement pour négocier un éloignement« , a précisé Jean-Philippe Setbon.

L’oncle et la tante, arrivés en France en 2016, bénéficient d’un statut de réfugiés qui pourrait leur être retiré, au « vu de leur implication » a encore ajouté Jean-Philippe Setbon.

À lire aussi >>> Victime d’attouchements, cette petite fille a eu la meilleure réaction qui soit !

close

Inscrivez vous à la Newsletter gratuite du TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.