Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Affaire Alec Baldwin : Ces aveux qui peuvent tout faire basculer

Publié par Brandon Clouchoux le 28 Oct 2021 à 12:21
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alec Baldwin a tué une femme, avec une arme censée être vérifiée pour le tournage du film. L’assistant-réalisateur, qui a remis l’arme à l’acteur, a reconnu ne pas l’avoir vérifiée avant la scène.

Des aveux dans l’affaire Alec Baldwin

Dave Halls, l’assistant-réalisateur, qui a remis jeudi dernier à Alec Baldwin l’arme avec laquelle il a accidentellement tué Halyna Hutchins, a reconnu ne pas avoir vérifié l’arme avant de répéter la scène car il était convaincu qu’elle contenait des balles factices.

Ses aveux, publiés ce mercredi par le bureau du shérif de Santa Fe, dans l’État du Nouveau-Mexique, aux États-Unis, coïncideraient avec l’hypothèse formulée par les enquêteurs après avoir confisqué 500 cartouches dans la zone de tournage, parmi lesquelles ils pensent qu’il y avait de vraies balles mélangées à des fausses.

Contrairement aux cartouches à blanc, qui recréent l’explosion d’une arme, les fausses balles ne contiennent pas de poudre à canon et ne sont utilisées que lorsque le scénario exige l’apparition d’un projectile à l’écran. Précisément, la scène que Alec Baldwin répétait était un gros plan de sa main tirant l’arme vers la caméra. De son côté, Hannah Gutierrez Reed, responsable du département des armes de la production, a déclaré aux autorités que le jour même, elle s’était assurée que l’arme contenait des balles factices et a indiqué qu’elle ne savait pas qu’il y avait des munitions réelles dans le studio d’enregistrement.

>>> À lire aussi : Tir mortel d’Alec Baldwin : « Son sang était sur mes mains »… les tristes confidences du technicien qui a tenté de secourir la victime

Un chariot avec plusieurs armes 

Joel Souza, réalisateur du film « Rust », a été blessé à l’épaule par la balle qu’Alec Baldwin a tirée et qui a tué Halyna Hutchins.

Gutierrez Red, 24 ans, avait placé plusieurs armes dans un chariot pendant le tournage. Après être revenu d’une pause déjeuner, Dave Halls a pris l’une des armes et l’a tendue à Alec Baldwin en criant « cold gun » , le jargon du cinéma pour avertir que l’arme n’est pas chargée, selon les déclarations sous serment du réalisateur du film, Joel Souza et d’un caméraman.

Cependant, sa version contredit ce qu’a récemment exprimé le shérif de Santa Fe, Adan Mendoza, lors d’une conférence de presse, puisque parmi les objets confisqués par son équipe figurent environ 500 munitions qu’il a décrites comme un mélange de « cartouches à blanc, de fausses balles » et de ce qu’il soupçonne être des « vraies balles » .

À ce stade de l’enquête, les autorités de Santa Fe n’osent pas donner de conclusions et elles brassent tous les scénarios possibles, y compris l’imputation de certaines des personnes impliquées dans le tournage du western « Rust » . Interrogé par la presse sur l’éventuelle responsabilité juridique de Alec Baldwin, qui, en plus d’être le protagoniste du film, en est l’un des producteurs, le shérif a souligné que « rien n’est exclu » .

>>> À lire aussi : Tir mortel d’Alec Baldwin sur un tournage : des faits étonnants interrogent les enquêteurs

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0