Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Covid-19 : ces nouveaux masques FFP2 qui seraient capables de tuer le virus

Publié par Elisa GERLINGER le 01 Fév 2021 à 11:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des nouveaux masques FFP2 vont bientôt être commercialisés. Baptisés « Biox », ils pourraient représenter une avancée majeure dans la lutte contre le coronavirus.

>>> A lire aussi: Covid-19 : Les séquelles de la maladie inquiètent fortement les pneumologues

Il s’agit sûrement d’une des plus grandes avancées dans la lutte contre la Covid-19. Des nouveaux masques FFP2 vont bientôt être mis en vente. Baptisés « Biox », ils sont composés d’une surface traitée qui permet d’éradiquer les charges virales présentes sur le masque. Il a en tout fallu neuf ans de recherches pour arriver à ce résultat. L’entreprise s’est d’abord penchée sur des premières études faites pour lutter contre les maladies nosocomiales puis, à la demande de l’État, contre le coronavirus.

Des masques fortement attendus

Leur durée de vie est la même que pour les masques non traités. Cependant, des test supplémentaires doivent encore être effectués avant qu’ils soient officiellement commercialisés. C’est dans une usine de Toulouse, qui aujourd’hui produit des masques chirurgicaux et FFP2, que sera produit cette nouvelle marchandise.

L’arrivée de ces masques est donc très attendue puisque le virus ne cesse de circuler, et ses variants deviennent de plus en plus virulents. En effet, dans son dernier point épidémiologique hebdomadaire dévoilé ce jeudi 27 janvier, Santé publique France rapportait « 304 cas d’infection à des variants émergents » dont « 299 cas du variant 20I/501Y.V1 (identifié au Royaume-Uni) et 40 cas du variant 20H/501Y.V2 (identifié en Afrique du Sud)« .

masque

>>> A lire aussi: Covid-19 : Ce vaccin suscite l’inquiétude et serait même déconseillé !

Des chiffres à la hausse au Royaume-Uni

« Aucun cas du nouveau variant 20J/501Y.V3 ayant émergé au Brésil n’a été identifié en France » , a indiqué l’agence de santé, qui précise que ces chiffres n’incluent pas « les éventuels cas secondaires, voire tertiaires, recensés lors des investigations et qui n’auraient pas fait l’objet d’un séquençage« .

Selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, la circulation du virus « s’intensifie de 50 % chaque semaine, mais de manière moins intense qu’à l’étranger, où des hausses de 70 à 100 % ont été relevées ». En effet, déjà plus de 100 000 morts liés au nouveau variant britannique ont été comptés au Royaume-Uni.

>>> A lire aussi: Covid-19 : le macabre seuil qui vient d’être franchi...

0