Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Elisa Pilarski : que va-t-il arriver à Curtis ?

Publié par Justine le 05 Nov 2020 à 15:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le résultat des tests ADN très attendu a été partagé le 3 novembre désignant comme seul coupable Curtis, le chien que promenait Elisa Pilarski. Après presqu’un an d’enquête, l’affaire commence à se résoudre petit à petit. Suite à cette révélation, que va-t-il advenir de Curtis ?

La suite après cette publicité
Elisa Pilarski, que-va-t-il arriver Curtis

>>> À lire aussi : Elisa Pilarski : les résultats des tests ADN décevants ?

La suite après cette vidéo

Curtis à l’origine de la mort d’Elisa Pilarski ?

Le 16 novembre 2019, Elisa Pilarski âgée de 29 ans et enceinte de 7 mois, promenait Curtis, le chien de son conjoint. Malheureusement, elle ne reviendra jamais de cette ballade qui s’est déroulée dans la forêt de l’Aisne. Pendant près d’un an, impossible de déterminer le coupable puisqu’en plus de Curtis, la jeune femme avait croisé un groupe de chiens de chasse à courre.

La suite après cette publicité

C’est dans un communiqué publié le 3 novembre que le procureur de la République de Soissons dévoile le résultat des tests ADN effectué sur le corps de la défunte ainsi que le rapport des experts vétérinaires. Il est écrit noir sur blanc que « Les lésions observées et mesurées sur le corps de madame Pilarski sont compatibles avec des morsures occasionnées par le chien Curtis ».

>>> À lire aussi : Nouveau bouleversement dans l’affaire Pilarski qui pourrait bien tout remettre en question !

Après la mort d’Elisa Pilarski, que va-t-il arriver à Curtis ?

La suite après cette publicité

Curtis est un croisement entre un Patterdale Terrier et un Lévrier Whippet, mais est considéré comme un American Pitbull Terrier, une race interdite en France. Son maître, Christophe Ellul, l’a importé des Pays-Bas. D’après les analyses, Curtis ne s’est pas battu avec les chiens de chasse ce qui exclut l’hypothèse de bagarre entre le chien et la meute. Par ailleurs, son ADN a été retrouvé « au niveau du cuir chevelu, sous l’un de ses ongles ainsi que sur des vêtements » d’Elisa Pilarski.

Suite à ces révélations, les informations sensibles sur Curtis ne cessent de pleuvoir. On apprend qu’il a été élevé au mordant, une forme d’apprentissage interdite dans l’Hexagone puisque proche de la maltraitance animale. Pour le moment, Curtis ne risque rien puisque l’enquête n’est pas terminée. Le procureur précise que « la procédure d’information doit se poursuivre, les parties pouvant solliciter des actes supplémentaires ».

>>> À lire aussi : Si vous voyez un oiseau mort en promenant votre chien, ne le laissez surtout pas l’approcher !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.