Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Éric Dupond-Moretti fraudeur fiscale : cette somme énorme qu’il a « oublié » de déclarer

Publié par Justine le 08 Juil 2021 à 10:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après avoir fait l’objet d’une procédure pour prise illégale d’intérêts, le ministre de la justice, Éric Dupond-Moretti est au coeur d’une affaire de manquement fiscal. Ce dernier a omis de déclarer 300 000 euros de revenus en 2019. Le nouveau comptable du politicien s’est rapidement aperçu de l’erreur qui aurait pu lui coûter cher.

Éric Dupond-Moretti face au fisc

C à vous

>>> À lire aussi : Éric Dupond-Moretti, Jean Castex, Gérald Darmanin : la fortune des ministres va vous surprendre !

Éric Dupond-Moretti a omis de déclarer 300 000 euros

Alors que le ministre de la Justice est convoqué le 16 juillet par les juges dans le cadre de la procédure pour prise illégale d’intérêts, il doit s’occuper d’une nouvelle affaire. En effet, Éric Dupond-Moretti a oublié de déclarer 300 000 euros de revenus en 2019 qui correspondent au droit d’auteur de sa pièce de théâtre « À la barre » qu’il a interprété de 2018 à 2019.

Ces gains devaient alors générer pas moins de 180 000 euros d’impôts. Ce sont Médiapart, France Info et L’Opinion qui se sont aperçus de cet oubli de taille. L’entourage du ministre indique qu’il s’agit d’une « erreur comptable » que le nouveau comptable du ministre a depuis rectifiée.

>>> À lire aussi : Fraude fiscale : attention, le fisc va désormais surveiller attentivement vos réseaux sociaux…

Erreur fiscale pour Éric Dupond-Moretti

En effet, « L’ancien comptable se trompe en oubliant de payer les impôts mais il déclare cette somme à l’Urssaf. Cela témoigne de la bonne foi et de l’absence de volonté de dissimulation. C’est pour cela que le principe de la bonne foi et du droit à l’erreur a été retenu par l’administration fiscale », indique l’entourage d’Éric Dupond-Moretti.

Bercy affirme que la situation est désormais régularisée. Pourtant, dès leur arrivée au gouvernement, chaque ministre fait l’objet d’un examen de leurs finances en lien avec le fisc et sous le contrôle de la Haute Autorité. Ici, la transparence de la vie publique (HATVP) est ainsi vérifiée. Toutefois, comme le montre cette affaire, cet examen n’est pas aussi minutieux qu’il n’y paraît puisque cette erreur n’a pas été relevée !

>>> À lire aussi : Clash : Deux ministres du gouvernement en seraient presque venus aux mains

0