Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

L’Ethylotest anti-démarrage : une alternative contre le retrait du permis de conduire

Publié par Jessy le 15 Mar 2019 à 18:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’éthylotest anti-démarrage va être étendu sur toute la France. Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a annoncé que les EAD serviront d’alternative à la suspension de permis.

La suite après cette publicité

 

 

>> À lire aussi : Cet homme a battu le record du permis de conduire retiré le plus rapidement, et c’est bien mérité … (vidéo)

La suite après cette publicité

La suite après cette vidéo

L’Éthylotest anti-démarrage dans le but de responsabiliser

Le but de cet éthylotest anti-démarrage serait de faire prendre conscience aux conducteurs de leur taux d’alcoolémie, et les empêcher de prendre le volant. Ce dispositif sera installé dans les voitures de personnes ayant déjà été sanctionnées pour conduite en état d’ivresse. Une alternative contre la suspension du permis, mais aussi afin de diminuer le nombre d’accidents sur les routes de France. « Cela concerne les personnes, en délit par rapport à l’alcool, prises sur le fait avec un taux d’alcoolémie délictuel, donc au-dessus de 0,8g d’alcool dans le sang, mais pas au-delà d’1,8 g. L’installation est à la charge du conducteur, pour qu’il puisse continuer à prendre le volant même s’il a été pris dans un délit » expliquait Anne Lavaud, déléguée générale de l’association Prévention Routière pour FranceInfo.

La suite après cette publicité

 

 

>> À lire aussi : Un conducteur ivre fonce droit dans un rond-point et sa voiture s’envole en crachant des flammes

La suite après cette publicité

Un dispositif à la charge du contrevenant

Le but de ce dispositif est de sensibiliser les personnes ayant déjà conduit en état d’ivresse. « C’est en agissant sur les comportements qu’on fait baisser la mortalité » ajoute Anne Lavaud. Déjà installée en Vendée, la Sécurité Routière a annoncé le 12 mars que l’éthylotest anti-démarrage sera étendue sur toute la France. Le ministre de l’Intérieur a déjà invité tous les préfets « à mettre en oeuvre cette nouvelle possibilité », explique la Sécurité Routière dans un communiqué. La mise en place du dispositif dans les véhicules des contrevenants, s’élevant à environ 1 300 euros, sera à leur charge. À eux de savoir s’ils préfèrent garder ou non leur permis de conduire. Ce dispositif permettra également aux chauffeurs professionnels de continuer à exercer.

La suite après cette publicité

En tout cas, la meilleure solution reste de ne pas prendre le volant avec un taux d’alcoolémie positif.

 

Ça peut vous intéresser :

La suite après cette publicité

->Australie : alcoolisé et au volant de sa Mercedes, il termine sa course dans un cimetière…

->10 accidentés de la route posent pour montrer l’importance du port de la ceinture de sécurité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.