Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Ce Japonais abandonne sa famille pour vivre avec sa poupée en silicone

Publié par Nicolas F le 20 Fév 2017 à 8:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

 

Senji Nakajima est un entrepreneur japonais de 61 ans. Depuis qu’il a acheté sa poupée Soari, pour combler sa solitude, il a complètement changé de vie. Lassé des relations avec les humains, il préfère vivre avec sa poupée en silicone.

 

Elle devait juste lui tenir compagnie, il en tombe amoureux

Senji est un père de famille, marié qui a décidé d’abandonner les siens pour vivre pleinement son histoire d’amour avec sa poupée, Saori. Il l’a achetée, il y a six ans, alors qu’il s’ennuyait. Pour son travail, il vivait seul, éloigné de sa famille. Mais celle qui devait simplement lui apporter une présence est devenue bien plus que ça. Elle est devenue son amie, son amante, sa fille, sa compagne et confidente.

Saori et Senji filent le parfait amour, au grand jour.

 

Senji s’occupe de Saori pour qu’elle soit la plus belle

Il est dégoûté des êtres humains

Senji s’est mis en couple avec sa poupée. Il est aux petits soins pour elle. Il prend des bains avec elle, dort avec elle, l’emmène en balade en chaise roulante et lui fait faire du shopping. Ce qu’il aime chez elle, c’est qu’elle n’est pas intéressée par son argent. Aussi, « elle ne me trahira jamais. J’en ai marre des relations humaines actuelles. Les hommes n’ont pas de cœur. Elle est bien plus qu’une poupée. Ce n’est pas seulement un morceau de silicone. Elle a besoin de mon aide. »

Les deux amoureux regardent la télé ensemble

 

Senji emmène Saori faire du shopping

 

Senji fait prendre un bain à sa poupée

Si vous êtes tenté par l’expérience, ce type de poupée ultra réaliste coûte tout de même 5000€. Il s’agit d’une vraie tendance en Chine, pour tous les hommes et toutes les femmes qui veulent combler leur manque affectif. Car il existe aussi des versions masculines. Elles sont si parfaites qu’au toucher, on a l’impression de caresser de la peau.

Il attache même la ceinture de sécurité de sa poupée

 

Le Japonais de 61 ans dort avec Saori, sa poupée