Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

JO 2024 : faut-il craindre une recrudescence des virus ?

Publié par Elodie GD le 16 Mar 2024 à 18:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Avec l’arrivée des JO, les scientifiques craignent une recrudescence des virus. En première place, le Covid-19, mais aussi la dengue et le chikungunya, en augmentation durant la période estivale. Leurs craintes sont-elles légitimes ?

Publicité

JO 2024 : l'affiche officielle fait débat JO 2024 : l’affiche officielle fait débat sur les réseaux sociaux JO 2024 : l’affiche officielle fait débat sur les réseaux sociaux

Virus : les scientifiques sur le qui-vive

Les JO approchent à grands pas. Et si certains les attendent avec impatience, d’autres sont plus craintifs. C’est le cas des scientifiques qui prévoient une augmentation des virus durant la période. Pour cause, des millions de visiteurs sont attendus à Paris et ses alentours. Une atmosphère propice à la transmission des virus.

Publicité

Ainsi, les scientifiques évoquent une quarantaine de dangers potentiels. Parmi eux, l’éternel Covid-19, qui a d’ailleurs connu une augmentation des cas cet hiver. Mais le Covid n’est pas le seul virus qui inquiète, car le chikungunya et la dengue sont aussi dans le viseur des infectiologues.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Ainsi, interrogé dans les colonnes du Parisien, l’infectiologue Gilles Pialoux a précisé qu’une vague pourrait être relevée l’été prochain.

JO 2024 : faut-il s'attendre à une augmentation des virus ?
Publicité

margot chevrier perchiste JO 2024 : la fracture ouverte très impressionnante de cette perchiste française JO 2024 : la fracture ouverte très impressionnante de cette perchiste française

Les IST surveillées de près

La « variole du singe » inquiète également. En pleine expansion en RDC, le virus a depuis été détecté en aux États-Unis, mais aussi en Europe. Elle sévit d’ailleurs actuellement en France. Selon les informations de l’OMS, en 2022, cette dernière s’est propagée dans 75 pays non endémiques.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

Les scientifiques craignent aussi un boum des IST durant les JO. Pour cause, la jeune population festive sera par conséquent très exposée. Une donnée qui les pousse à réitérer les messages de préventions habituels : ne pas oublier de se protéger durant les rapports.

Et ils ont de quoi s’inquiéter. Il suffit de penser à l’exemple de la Coupe du monde 1998, où les IST avaient augmenté de manière exponentielle, comme le souligne le médecin Antoine Flahault.

livraison colis JO 2024 : la mauvaise nouvelle pour la livraison de colis est tombée JO 2024 : la mauvaise nouvelle pour la livraison de colis est tombée