Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

La bactérie qui fait maigrir !

Publié par Anissa Duport-Levanti le 24 Mai 2013 à 11:51
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Akkermansia muciniphila. C’est le nom scientifique de cette bactérie intestinale découverte en 2004 par une équipe néerlandaise qui redonne espoirs aux quelques 500 millions d’obèses de notre planète, plus largement aux 1,5 milliard de personnes en surpoids, ainsi qu’aux 246 millions de diabétiques dans le monde.

La bactérie akkermansia muciniphila

La bactérie akkermansia muciniphila

L’UCL (Université catholique de Louvain-la-Neuve) publie une étude dans la revue américaine PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) dont les conclusions sont encourageantes. La bactérie représente entre 3 et 5% de toutes celles présentes dans l’intestin des personnes en bonne santé, mais ce taux tombe rapidement dès lors que la personne entre en surpoids ou fait du diabète.

RTEmagicP_souris-obese_DR_txdam15126_998923

Après avoir gavé des souris en les mettant sous régime gras afin de les faire grossir, les chercheurs ont réinjecté cette bactérie dans l’organisme des rongeurs pour observer ses effets. Et quelle surprise ! Elles ont perdu la moitié de leur surpoids tout en continuant leur alimentation grasse, et leur taux de résistance à l’insuline (qui est l’un des principaux symptômes du diabète) a également diminué. « Ces résultats suggèrent que la nouvelle bactérie Akkermansia muciniphila joue un rôle important dans la fonction barrière de notre intestin et dans la régulation du stockage de graisses » commente l’UCL. « Est-ce qu’on peut dire à l’heure actuelle que cette bactérie sera un nouveau traitement dans le cadre de l’obésité du diabète de type 2 ? Je pense que là, on a encore beaucoup d’étapes à devoir franchir avant de pouvoir conclure cette affirmation. » déclare Patrice Cani, le directeur de l’étude. C’est néanmoins une piste importante à explorer afin de déterminer son potentiel sur le traitement de l’obésité et du diabète chez l’homme. Elle pourrait bientôt donner lieu à une commercialisation. Reste à savoir si elle a des effets secondaires, mais pour l’instant personne n’a fait de déclaration en ce sens. En attendant, si vous avez quelques kilos à perdre, voyez quel régime vous convient pour démarrer l’été en beauté !

Plus d’explications avec cette vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=cScb-fTHDT4

0