Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

La pub sexy d’un site de rencontres extraconjugales censurée !

Publié par Jonathan D'Amicis le 28 Juin 2013 à 14:41
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Déjà censurée en 2012, une pub pour le site de rencontres extraconjugales, Ashley Madison, a été diffusé sur France Télévisions durant toute la semaine. Mais il se pourrait que ce soit la dernière fois que cette pub soit diffusée puisque le CSA s’apprête à intervenir. 

La suite après cette publicité

En 2012, le site de rencontres basé au Canada avait déjà défrayé la chronique avec une campagne de communication qui avait eu lieu en France et qui en avait choqué plus d’un. Cette campagne de communication était constituée d’affiches comportant les visages de quatre présidents de la République Française (Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande) avec des marques de rouges à lèvres laissant prétendre qu’ils sont infidèles. Des flyers reprenant les affiches étaient même distribués aux quatre coins de Paris par des femmes vêtues de robes de mariée, histoire d’ironiser un peu plus le concept de ce site de rencontres pour infidèles.

ashley-point-commun

Campagne d’affichage de Ashley Madison en 2012

La suite après cette vidéo

Mais ce n’est pas tout puisque Ashley Madison diffusait également une publicité télévisée reprenant les codes du mariage. Cette publicité avait rapidement été censurée par la ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) qui avait déclaré à l’époque que « la référence explicite aux liens du mariage dans l’allégation ‘Cette femme a un mari mais ce n’est pas lui’ est de nature à choquer les convictions religieuses et philosophiques des téléspectateurs ». Ces remarques ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd, Noel Biderman, le PDG du site Ashley Madison, a alors eu l’idée de ce nouveau spot publicitaire.

Ce spot a été approuvé par l’ARPP mais risque tout de même d’être censurée par le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel).En effet The Huffington Post explique que « le gendarme de l’audiovisuel (CSA, ndlr) a en effet reçu des plaintes de téléspectateurs choqués par ce spot ».

La suite après cette publicité

Finalement ce n’est pas tant la publicité elle-même qui pose problème, mais plutôt le concept du site…



La suite après cette publicité

Source : Gentside

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.