Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« Macron est fini » : Jean-Luc Mélenchon s’attaque au président

Publié par Killian Ravon le 21 Juin 2024 à 15:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Jean-Luc Mélenchon ne mâche pas ses mots. Dans une récente conférence de presse, il a déclaré : « L’après-Macron a commencé. Lui-même est fini. En face de nous, seuls restent les fascistes. » Une affirmation forte qui ne manquera pas de faire réagir à l’approche des élections législatives des 30 juin et 7 juillet 2024.

La suite après cette publicité
Mélenchon : la macronie c'est fini.

Annabelle de Villedieu - prédictions Élections législatives : Une médium dévoile ses étonnantes prédictions Élections législatives : Une médium dévoile ses étonnantes prédictions

L’après-Macron : une nouvelle dynamique politique

La suite après cette publicité

Avec les élections législatives en ligne de mire, le paysage politique français semble en pleine mutation. Selon Mélenchon, le clivage traditionnel gauche droite a laissé place à une opposition plus tranchée entre le Nouveau front populaire, mené par La France insoumise (LFI), et le Rassemblement national (RN).

La suite après cette vidéo

Pour Mélenchon, les macronistes n’ont plus leur rang dans cette nouvelle équation politique. Il estime que « l’après-Macron a commencé » et que le duel se joue désormais entre son camp et celui des « fascistes ».

Ce discours intervient dans un contexte où le dirigeant Emmanuel Macron et son parti semblent en perte de vitesse dans les sondages. Mélenchon, fort de ses succès récents aux élections européennes, où LFI a gagné un million de voix par rapport au scrutin de 2019, se présente comme le principal rival de la RN. Il n’hésite pas à qualifier Jordan Bardella de « Macron emballé dans le racisme », soulignant ainsi la distance qu’il souhaite marquer avec le camp présidentiel.

La suite après cette publicité

Image illustration Emmanuel Macron prend les européennes comme un coup de pied aux fesses. Macron voit les législatives comme  » coup de pied aux fesses «  Macron voit les législatives comme  » coup de pied aux fesses « 

Une gauche en quête de victoire

La suite après cette publicité

Pour Jean-Luc Mélenchon, l’union de la gauche est plus que jamais essentielle pour contrer l’extrême droite. Il se projette déjà vers 2027, affirmant que cet horizon représente un objectif conjoint pour conquérir le pouvoir. « Il faut réunir les forces sociales pour y arriver. Peu importe à quel poste de combat », déclare-t-il. En effet, la coalition montre clairement sa détermination à fédérer toutes les composantes de ce courant politique. Ainsi, grâce à cette vision d’un avenir commun, elle vise à maximiser leurs chances de succès aux futures échéances électorales..

La stratégie de Mélenchon repose sur une répartition des rôles au sein de la nouvelle union de gauche. Il propose à ses alliés d’aller chercher des voix là où LFI n’est pas en posture dominante, affirmant qu’il est nécessaire de s’organiser pour « réunir les forces sociales » en vue des élections de 2027.

Les législative. Une élection déterminantes
La suite après cette publicité

Des élections législatives déterminantes

Les élections législatives de 2024 s’annoncent cruciales pour la France insoumise. Mélenchon voit dans ces élections une opportunité de consolider sa position et celle de son mouvement. En obtenant des résultats significatifs. LFI pourrait se poser en véritable alternative au pouvoir en place et renforcer sa légitimité auprès des votants. Le chef de file des insoumis ne cache pas son ambition : « Je pense qu’il est capable d’être Premier ministre », affirme Manuel Bompard, un proche de Mélenchon. En évoquant la possibilité d’imaginer ce dernier à Matignon.

L’enjeu est de taille pour Mélenchon, qui doit non seulement convaincre l’électorat de gauche de se rallier à sa cause. Mais aussi capter les voix des indécis et des déçus du macronisme. Pour ce faire, il mise sur un discours tranchant et une stratégie de rassemblement. En se positionnant clairement face au Rassemblement national, Mélenchon cherche à polariser le débat et à mobiliser l’électorat de gauche contre ce qu’il appelle les « fascistes ».

La suite après cette publicité

Image illustration comment voter par procuration Législatives : comment faire sa procuration en ligne, sans se déplacer ? Législatives : comment faire sa procuration en ligne, sans se déplacer ?

Vers une nouvelle ère politique en France

L’après-Macron, comme décrit par Jean-Luc Mélenchon, marque une rupture avec le paysage politique actuel. Les prochaines élections législatives seront déterminantes pour valider ou non cette vision. La dynamique enclenchée par La France insoumise pourrait bien redistribuer les cartes et redéfinir les contours de l’opposition en France. Mélenchon, avec son discours sans concession et son ambition affirmée, incarne cette volonté de changement. Reste à voir si les électeurs suivront cette voie et s’il réussira à fédérer une gauche encore morcelée.

La suite après cette publicité

L’avenir politique de la France pourrait bien se jouer lors de ces législatives, entre un Nouveau Front populaire en quête de renouveau et un Rassemblement national en embuscade. Une chose est sûre, le débat est lancé, et les challenges sont de taille. « 2027 est un horizon commun », rappelle Mélenchon, insistant sur la nécessité de travailler ensemble pour atteindre cet objectif. Une nouvelle ère politique s’ouvre-t-elle vraiment ? Les urnes, bientôt, nous le diront.