Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Macron face à un gros coup dur : « on ne se remettra sans doute jamais »

Publié par Deborah le 15 Mai 2021 à 8:59
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Avec Nicolas Hulot, le président de la République avait commencé une politique environnementale ambitieuse. Depuis son départ, entre les débâcles autour du glyphosate, de la loi climat et résilience et du référendum, Emmanuel Macron ne semble pas être à la hauteur des attentes.

La suite après cette publicité
macron ecologie convention citoyenne

>>> A lire aussi : « Ça va être une boucherie » Emmanuel Macron sur le point de proposer une loi qui va faire scandale !

Emmanuel Macron perd son allié

Simple, proche des citoyens, Nicolas Hulot incarne pour des millions de Français l’engagement pour la protection de l’environnement. À travers l’émission Ushuaïa, il souhaitait nous sensibiliser sur la beauté de la nature et les menaces qui l’entourent. Engagé dans sa propre Fondation pour la Nature et l’Homme, Nicolas Hulot refusera de devenir ministre jusqu’en 2017.

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

Finalement, séduit par le plan écologique ambitieux défendu par Emmanuel Macron, il se laissera tenter. En 2017, les objectifs de Macron étaient la sortie des énergies fossiles, la transformation agricole, la baisse des émissions de gaz à effet de serre, l’accélération des mutations vers une production d’énergie équilibrée et sans carbone…Qu’en est-il aujourd’hui ?

Depuis le début de son quinquennat, Emmanuel Macron souhaite incarner la cause écologique, en France et sur la scène internationale. En détournant le thème de campagne de Trump, « Make our planet great again » (N.D.L.R Rendre sa grandeur à notre planète), il a réalisé un coup de maître. En effet, il a réussi à briser un tabou français, parler d’écologie devant tous les Français. L’écologie, l’une des grandes causes de son quinquennat. Cependant, il comprend vite que le chemin sera long.

Interdiction du glyphosate « d’ici trois ans » : un renoncement ?

La suite après cette publicité

À cet égard, il a dû faire machine arrière sur l’interdiction du glyphosate d’ici trois ans. Cette promesse n’est pas tenue. Et pour cause, la majorité et les ministres se sont déchirés sur ce sujet et n’ont pas réussi à trouver de compromis pour l’inscrire dans la loi. Concrètement, près de la moitié de ces usages seront interdits d’ici 2021. Cet échec signera le deuxième divorce avec l’écologie, après la démission remarquée de Nicolas Hulot. Aujourd’hui encore, dans ses propres rangs, certains n’y croient plus. Ainsi, une ministre confie au journal Le Monde : « On ne se remettra sans doute jamais du départ de Nicolas Hulot. »

>>> A lire aussi : Vélo, automobile, rénovation énergétique : Tout ce qui va changer pour l’écologie en 2021 !

La Convention citoyenne et la loi climat : un échec commun ?

La suite après cette publicité

Avec la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC), Emmanuel Macron semble s’engager dans une voie verte. Cependant, les voix de droite s’élèvent pour dénoncer « une écologie punitive. » Tandis que celles de gauche estiment que ce dernier ne va pas assez loin. Du « greenwashing » ou du « productivisme » pour certains, une « écologie élitiste » pour d’autres.

Plus récemment, la loi climat et résilience adoptée au Sénat fait encore débat. Finalement, cette dernière est rejetée par l’opposition ainsi que par une majorité de Français. La Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) rassemblant 150 Français, de tous horizons, avait émis 149 propositions afin d’écrire cette loi. Seulement, 18 propositions sont retenues. Après plusieurs amendements et délibérations, le délit d’écocide, la rénovation thermique afin d’en finir avec les passoires thermiques et l’interdiction de certains vols intérieurs figureront dans la loi climat. A contrario, la taxation de produits transformés, l’interdiction de la publicité pour les produits polluants ou encore l’introduction de chèques alimentaires pour l’achat de produits durables ne verront jamais le jour.

Le 9 mai 2021, environ 160 marches pour le climat sont menées à travers toute la France. Le même jour, le référendum pour inscrire l’objectif écologique dans la Constitution française est entériné. À l’Élysée, on dénonce un échec de la droite sénatoriale. Il semblerait qu’elle n’a pas été capable de trouver un consensus avec la majorité. Des associations et des collectifs pour le climat ont envoyé une lettre au Président pour montrer leur désaccord avec ce projet de loi. Dans ce sens, le Haut Conseil pour le Climat (HCC) dénonce « un manque d’ambition » du gouvernement.

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron : la mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Source : Gala Lien : https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/on-ne-sen-remettra-jamais-emmanuel-macron-dans-la-tourmente_468763