Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Mali : un homme humilié, agressé et ligoté après s’être opposé à l’esclavage (vidéo)

Publié par Eugenie le 24 Sep 2019 à 23:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Au Mali, un homme a été humiliéagressé et ligoté en public pour s’être opposé à l’esclavage. La victime s’est confiée à à France 24. Il serait aujourd’hui réfugié à Yélimané où il aurait porté plainte.

La suite après cette publicité

Dans le village de Kremis, dans le sud-ouest du Mali, un homme s’est retrouvé encerclé par plusieurs dizaines de personnes pour avoir « refusé d’obéir » . Les faits se sont déroulés le 17 septembre 2019. Tout commence lorsque son voisin « a fait savoir qu’il n’acceptait pas qu’on le traite en esclave«  , rapporte t-il au journaliste. « Le chef du village lui a alors donné deux jours pour quitter les lieux. Mon voisin a répondu que personne ne pouvait le chasser de chez lui et il est parti à Yélimané pour porter plainte » .

« Pendant son absence, le chef a envoyé un groupe pour vider sa maison. Les gens mettaient toutes ses affaires dehors, donc je suis sorti pour essayer de les en empêcher, puis j’ai filmé la scène avec mon téléphone » , explique t-il. C’est à ce moment là que tout bascule pour cet homme. Les habitants du village ont cru qu’il sortait son téléphone pour appeler la police et l’ont donc « encerclé » , « humilié » , et « ligoté » avant de l’amener chez le chef du village.

La suite après cette publicité

Le chef du village « m’a dit qu’il n’avait jamais vu un esclave refuser d’obéir. Il a ensuite demandé à ce qu’on m’attache mieux, donc ils ont lié mes pieds et mes poings. C’est ce qu’on voit dans la vidéo«  , déclare t-il.

« Ensuite, ils sont allés casser la porte de mon domicile, ils m’ont demandé de prendre mes affaires, ils ont enlevé mes cordes et j’ai pu m’enfuir à Yélimané » , conclut-il.

Toujours selon Les Observateurs de France 24, les deux hommes seraient actuellement réfugiés à Yélimané, où ils auraient porté plainte.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : CHOC : Un marché aux esclaves découvert par la chaîne américaine CNN en Libye… (vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.