Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Une mère tente d’empoisonner son fils de 12 ans avec de l’eau de Javel à cause de son homosexualité

Publié par Mathilde le 05 Oct 2022 à 20:13
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La mère d’un enfant de 12 ans a découvert sur le téléphone de son fils, un site de rencontres entre homosexuels, ainsi que des photos échangées avec un homme. Suite à ça, elle a tenté de lui faire boire de l’eau de Javel, devant les autres membres de la famille. Elle a été placée en garde à vue.

La découverte de l’homosexualité de son fils

D’origine camerounaise, cette femme âgée de 38 ans est soupçonnée d’avoir tenté de tuer son fils de 12 ans. La raison ? Le jeune homme consultait des sites de rencontres gays et avait échangé des photos dénudées avec un homme. C’est ce dimanche, vers 7h30, que le jeune garçon s’est rendu au commissariat de Sèvres, en pleurs. Rapidement interrogé par les forces de l’ordre, il explique que la nuit passée, sa mère a découvert ses orientations sexuelles. Elle lui aurait ainsi dit : « À partir de maintenant, tu n’es plus mon fils »

homosexualite téléphone eau de javel

@Pixabay – Firmbee

Une mère donne un verre d’eau de Javel à son fils homosexuel

La suite est tout simplement inimaginable… Vers 7h du matin, elle réveille son fils et lui rempli un verre d’eau de Javel. Devant son beau-père et ses deux sœurs (qui ne sont pas intervenus), le jeune homme commence à boire le verre, mais recrache aussitôt l’intégralité de la substance. Fort heureusement, ce dernier ne souffre d’aucun effet secondaire. Suite à cet échec, sa mère décide de l’emmener au pont de Sèvres et le menace de le jeter à l’eau.

Mise en garde à vue, la mère de famille a été mise en examen pour administration de substance nuisible. Le beau-père quant à lui, est considéré comme complice.

L’enfant de 12 ans est aujourd’hui hors de danger et a été placé dans un foyer de l’Aide sociale à l’enfance.

Source : LeParisien
0