Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Vladimir Poutine coupe le gaz à une partie de l’Europe…

Publié par Lucas le 19 Juin 2022 à 17:14
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Voilà désormais quatre longs mois que la Russie voue une guerre sans pitié à l’Ukraine. Depuis Moscou, Vladimir Poutine voit de nombreux chefs d’États se rendre à Kiev pour soutenir le président Volodymyr Zelensky et les siens.

Une aide des pays d’Europe qui ne plait guère au tyran russe qui a décidé de couper les vivres en matière de gaz. Explications.

La Russie de Vladimir Poutine diminue les transferts de gaz vers l’Europe

C’est une nouvelle étape dans le conflit froid qui oppose Vladimir Poutine à ses homologues de l’Europe. Alors que la Russie est en pleine guerre directe avec l’Ukraine, le chef d’État russe continue, lui, d’agir à l’encontre de ceux qui soutiennent de manière lointaine ou rapprochée son « ennemi » ukrainien.

En effet, ces dernières semaines, de nombreux représentants se sont rendus à Kiev pour soutenir directement le président Volodymyr Zelensky.

Pour Vladimir Poutine, c’est une pilule qui ne passe pas. En effet, ces derniers jours, celui que certains considèrent comme un dictateur a passé la vitesse supérieure en agissant… sur le gaz.

Certains pays, comme la Pologne ou la Finlande ne reçoivent désormais plus une seule miette de la Russie. La France, elle, ne reçoit plus rien non plus, de son côté. Comment réagir ?

vladimir poutine russie gaz europe

La France veut casser sa dépendance au produit importé de la Russie

Sur le devant de la scène pour tenter de raisonner Vladimir Poutine depuis le début de la guerre, Emmanuel Macron et son gouvernement ne comptent pas se laisser faire. Bien au contraire. « Nous avons les moyens d’assurer nos besoins en gaz grâce aux livraisons que nous recevons d’autres pays », a expliqué Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique.

En d’autres termes, la France va acheter un gaz différent, dit liquide. Pas question de laisser la Russie tenter de mettre à genoux la moitié de l’Europe, donc. Ce conflit n’a pas fini de réserver d’autres tristes surprises…

Source : Huffington Post
0