Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

En voulant sauver sa femme d’un incendie, il se fait tuer par un pyromane

Publié par Charlène Deveaux le 31 Déc 2021 à 13:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mark Stoakes, un anglais ayant essayé de protéger sa femme d’un incendie, est décédé de ses blessures, après avoir été attaqué par Aaron Wilks, un pyromane.

>>> À lire aussi : Landes : un homme perd la vie, assassiné d’une balle en pleine partie de chasse…

Mort sous les flammes

Une histoire digne d’un film d’horreur, mais pourtant malheureusement bien réelle. Mark Stoakes et sa femme, un couple anglais d’une soixantaine d’années, constatent un jour que leur porte est en train de prendre feu. Ainsi, les deux se précipitent dehors et le mari se place devant sa femme pour la protéger des flammes. Quelques instants plus tard, l’homme est trempé dans du liquide inflammable puis brûlé avec un briquet par Aaron Wilks, un pyromane.

Suite à cette attaque d’une atrocité sans nom, Mark Stoakes est dans un état de santé extrêmement grave à cause de l’importance de ses brûlures. L’homme est directement admis à l’hôpital de Chelsea et Westminster puis plongé dans un coma artificiel. Trois semaines plus tard, il décède de ses blessures.

pyromane

Récidive pour le pyromane

Ce n’était, en plus, pas la première fois que Aarone Wilks attaquait Mark Stoakes. En effet, le pyromane de 38 ans aurait déjà auparavant utilisé un trèfle à viande en guise d’arme suite à une dispute avec le défunt, à propos de factures impayées. Le criminel aurait « tenu un hachoir à viande sur la gorge de la victime tout en clamant haut et fort l’argent qui lui était dû » , selon les sources.

Enième récidive, neuf jours plus tard, quand Wilks retourne au logement de Mark Stoakes pour le menacer de mort une seconde fois mais, cette fois-ci, accompagné de deux hommes. Il aura finalement, au bout du troisième essai, obtenu ce qu’il voulait. Récemment, en France (Maine-et-Loire), un pompier de 42 ans était également suspecté d’avoir commis 27 faits d’incendies.

>>> À lire aussi : Incendie meurtrier : un couple et leur enfant de 8 ans retrouvés carbonisés

0