Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Sexe et coronavirus : le Canada préconise une pratique sexuelle… pour le moins étonnante !

Publié par Jessy le 25 Juil 2020 à 9:12
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Tous les moyens sont bons pour se protéger du Covid-19, tout en ayant une activité sexuelle épanouie et dense. Quand on est en couple, ce n’est pas très dérangeant. Mais les célibataires ont un stress en plus lorsqu’ils couchent avec une personne. Les autorités canadiennes recommandent de pratiquer le « glory hole » en temps de coronavirus afin de se protéger…

>> À lire aussi : Dans son faux pénis, cet homme avait caché quelque chose…

Coronavirus : le glory hole comme barrière au coronavirus

En temps de coronavirus, les célibataires anxieux d’attraper le virus auront peut-être une solution. Les autorités canadiennes conseillent d’ailleurs la pratique du glory hole afin de respecter les gestes barrière. Mais qu’est-ce que le glory hole ? Le terme vient de l’anglais signifiant « trou de la gloire » . Le principe est simple, l’homme passe son sexe dans un trou, et son/sa partenaire ne voit que le sexe. Le B.C Centre for Disease Control, l’agence de santé publique de la Colombie-Britannique, a indiqué que la pratique du glory hole intervenait comme un geste barrière à la transmission et la propagation du virus. Et même si le glory hole sert à recevoir, en premier lieu, une fellation, l’acte sexuel complet peut être pratiqué… À condition d’avoir la bonne méthode.

>> À lire aussi : Ces animaux ont des pénis vraiment très étranges…

Comment faire l’amour sans prendre de risque : une liste existe

En plus du risque des maladies sexuellement transmissibles, les citoyens doivent désormais faire attention à la propagation du coronavirus. Afin de conseiller au mieux les citoyens, l’agence de santé met en ligne une liste de conseils afin de réduire les expositions au Covid-19. L’agence de santé, basée à Vancouver, préconise par exemple de mettre un masque et de le garder tout au long de l’acte, mais aussi de se laver avant et après l’acte, comme le rapporte Cnews. N’oubliez pas non plus le fameux préservatif.

>> À lire aussi : 4 mois après avoir enterré leur proche, ils font une découverte glaçante dans un cimetière…

Source : Cnews

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER