Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

SIDA : les migrants seraient plus d’un tiers à contracter le VIH après leur arrivée en France !

Publié par Jessy le 07 Déc 2019 à 21:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La lutte contre le SIDA en France fait rage, notamment à travers les nouvelles publicités. La télévision a enfin trouvé une place à la lutte contre le VIH et les infections sexuellement transmissibles. Selon SOS Solidarités, plus d’un tiers des migrants seraient contaminés après leur arrivée en France, comme le rapporte Konbini News.

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : SEXE : voilà pourquoi en 2030 nous ne ferons plus l’amour

La suite après cette vidéo

SOS Solidarités lance un appel à l’aide !

Depuis 2010, le taux de mortalité lié au VIH baisse, et vivre avec le virus serait de plus en plus tolérable. Divisé par deux selon Konbini News, le VIH sévit et inquiète encore les scientifiques, les progrès ne permettant toujours pas d’éradiquer définitivement le virus. SOS Solidarité lance un appel important, et alerte : « Sans progrès social, les avancées scientifiques ne suffiront pas » à diminuer les contaminations liées au virus du sida. Une inégalité est de rigueur selon l’association, qui pointe du doigt la contamination des migrants après que ces derniers soient arrivés en France.

La suite après cette publicité

Crédit : SOS solidarités

>> À lire aussi : De retour de vacances en France : un touriste découvre un migrant dans son coffre de toit (vidéo)

Les migrants apportent le sida : une idée reçue ?

L’idée selon laquelle « les migrants rapportent le sida » est totalement fausse. En effet, ces derniers seraient contaminés par le virus du VIH après leur arrivée en France. Selon l’Agence publique française de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), « un homme sur deux vivant avec le VIH né en Afrique subsaharienne a été contaminé après son arrivée dans l’Hexagone » . Pour les femmes, une sur trois serait contaminée, comme le rapporte Konbini. Selon Nicolas Derche, membre de l’Arcat et de SOS solidarités, il faudrait mettre en place « une politique axée sur le dépistage à l’arrivée en France à une politique de dépistage de routine tout au long de la période d’installation » .

La suite après cette publicité

Dans une France où les tests sont gratuits dans les centres de dépistage, il est nécessaire d’agir rapidement pour veiller à la bonne santé de tous.

>> À lire aussi : D’après les scientifiques, le VIH pourrait bientôt se soigner ! Le remède miracle, enfin ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.