Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un militant d’extrême-droite se suicide à Notre-Dame

Publié par Anissa Duport-Levanti le 21 Mai 2013 à 18:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après un suicide la semaine dernière dans une école qui avait déjà provoqué un choc immense, c’est en pleine cathédrale de Notre-Dame qu’un homme a mis fin à ses jours, aujourd’hui vers 16h.

C’était un mardi comme les autres à Notre-Dame lorsque qu’un coup de feu retenti. Après un mouvement de panique, la police rapidement arrivée sur les lieux évacue l’édifice touristique pendant que le Samu s’affaire à côté d’un homme étendu sur le sol. Âgé de 78 ans, Dominique Venner vient de se tirer une balle dans la tête à l’aide d’un pistolet automatique belge de marque Herstal, devant l’autel du lieu saint. Malgré l’intervention des secours, il décède vingt minutes plus tard. Figure de l’extrême-droite, ancien de l’OAS et ouvertement engagé contre le mariage pour tous, Dominique Venner a écrit plusieurs ouvrages en sa qualité d’historien, la plupart traitant de la « guerre civile européenne ».

venner-dominique-2101

Il avait publié sur son blog, plus tôt dans la journée, ces quelques lignes qui expliquent son geste :

« Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes. » Ce passage fait clairement référence à la loi autorisant le mariage pour tous, qu’il dénonce comme « infâme » et s’inquiète de voir se profiler « une France tombée au pouvoir des islamistes » et de « l’immigration afro-maghrébine ». Selon lui, « il ne suffira pas d’organiser de gentilles manifestations de rue pour l’empêcher », détermination à agir qu’il a prouvé par son acte il y a quelques heures. Mais nous voyons surtout dans sa réflexion intitulée « La manif du 26 mai et Heidegger » un homme pourtant lettré qui se cache derrière des citations tronquées de grands philosophes pour justifier une pensée xénophobe.

Encore une preuve que la violence se fait de plus en plus présente et extrême en France, de quoi mettre le feu aux poudres dans une société déjà au bord de l’implosion.

Source : ouest-france / franceinfo

0