Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un petit garçon dit à ses parents « je sais qui m’a tué »… Puis ce qu’ils découvrent sous ces pierres les laissent sans voix !

Publié par Notre Rédaction le 05 Jan 2017 à 11:19

« Je sais qui m’a tué ».

 

Voilà une histoire qui donne des frissons. Alors vous y croirez ou non, libre à vous… C’est une histoire qui se transmet depuis des générations… Nous ne pourrons jamais avoir la certitude que cela est vrai mais pour ceux qui s’intéressent aux choses comme la vie après la mort, c’est très intéressant.

 

Alors voilà. L’histoire se passe en Syrie. Sur le plateau du Golan. Un jour, un enfant va dire à ses parents « Je sais qui m’a tué ». Au départ, des parents ont rigolé et ne l’ont pas pris au sérieux. Mais le petit garçon insistait. Il explique alors à ses parents qu’il se souvient d’une dispute terrible et d’une hache. Ses parents très inquiets des propos de leur fils ont cherché à comprendre ce qu’ils voulaient dire. Quelqu’un cherchait-il à lui faire du mal ?

Alors ils ont parlé de cette histoire à un vieil ami de la famille. Et ce dernier leur a dit que le petit garçon leur parlait de sa vie antérieure. Ou même de l’une de ces vies… Les parents ont été perplexes mais ont suivi les conseils du vieil homme. En effet, le vieil ami de la famille leur a conseillé de questionner le petit garçon jusqu’à ce qu’ils obtiennent une « histoire complète ». Le petit garçon s’est livré très naturellement dès qu’il a senti ses parents ouverts au dialogue. Et il a même ajouté qu’il pensait que son histoire avait un rapport avec sa tache de naissance sur le front…

Un dénouement incroyable…

Le récit de l’enfant a mené la famille dans un village situé à une vingtaine de kilomètres de chez eux. Là-bas, le petit garçon a reconnu un vieux monsieur et s’est approché de lui. Il lui a dit : « Je sais qui m’a tué. C’est toi. Tu étais mon voisin et tu m’as tué. À coups de hache. Et je sais où tu m’as enterré ».

Puis le petit garçon a mené ses parents sur un terrain appartenant au vieux monsieur qu’il accusait d’être son meurtrier. Et bien évidemment, ils ont fait une étonnante découverte… En effet, un corps avait été enterré ici. Et les ossements ont été retrouvés… Le crâne avait été brisé à coup de hache…pile à l’endroit de la tache de naissance de l’enfant…

En effet, dans certains villages Syriens, cette croyance existe. En effet, pour eux, nos taches de naissance représentent nos traumatismes de vies antérieures.

 

Suite à cette aventure, le vieil homme a avoué son crime et a été jugé. Le petit garçon serait, selon ses parents, nettement plus apaisé depuis qu’il a retrouvé « son meurtrier ».

 

Que pensez-vous de cette histoire ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.