Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

45000 chevaux sauvages seront abattus aux États-Unis, car ils prennent trop de place…

Publié par Charlene le 15 Sep 2016 à 14:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Peut-être ne le saviez-vous pas encore, mais 45 000 chevaux sauvages seront prochainement abattus aux États-Unis. Comme souvent lorsqu’il est question de tuer (volontairement) un animal, il est aussi question de profit. Pour les autres, ça s’appelle juste un petit problème mental.

3

La nouvelle est tombée et elle fait mal. BLM (Bureau of Land Management) est un organisme chargé de gérer les terrains U.S. publics. En l’occurrence, ces mustangs, occupent ce que l’on appelle une Unité d’Espace Animale. En clair, ils occupent des terrains sans rapporter un centime à ceux qui les possèdent.

 

Le but en les éliminant est donc de laisser de la place aux animaux qui eux rapportent. Comme le bétail, entre autres. L’idée serait de créer des méga-fermes d’élevage pour en tirer un maximum de profit. Ce qui attend donc ces chevaux est une vente en enchères. Mais il y a généralement trop de chevaux par rapport aux adoptants.

2

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Et comme il y a des dérives dans tous les domaines, les industriels de la viande se frottent les mains. En effet, une bonne partie de ces chevaux finissent aux abattoirs, puis dans les boucheries chevaline.

 

De tous temps, le mustang, un cheval revenu à l’état sauvage, a été massacré. À l’époque, il l’a été durant les guerres, il a également servi de nourriture à bien d’autres animaux. Et pour cause, les mustangs finissaient en farine animale. Il y en avait même dans la pâté pour chien…

6

Certaines solutions ont été envisagées pour éviter ce massacre à grande échelle. Comme la stérilisation, pour enrayer la reproduction. Nous vous passerons donc les détails sordides de la manière dont certains l’ont fait. Toujours par souci d’argent, car « c’est cher et compliqué ».

 

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Personne ne sait quand le gouvernement prévoit d’abattre ces 45 000 chevaux. Et on sait encore moins comment ils comptent le faire… La loi de 1971 visant à protéger les mustangs est actuellement remise en question par le groupe BLM.

 

Si cette cause vous touche, une pétition a été lancée et vous pouvez signer ici. Il serait intéressant d’élever nos voix et de leur dire ce qu’on pense de cette barbarie ? Opposons-nous à ce que l’on pourrait qualifier, à l’échelle humaine, de véritable génocide.

1

Source photos / à la une : Shutterstock / The Dodo

NDLR : la mobilisation des associations de protection des animaux a payé ! Les animaux ne seront pas abattus ! Un combat de gagné ! YES !