Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Impressionnant : un calmar géant échoué sur une plage en Afrique du Sud (Vidéo)

Publié par Manon CAPELLE le 18 Juin 2020 à 17:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une scène tout à fait impressionnante. Un calmar géant a été trouvé, ce dimanche 7 juin, sur une plage d’Afrique du Sud. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, le céphalopode mesurait plus de quatre mètres de long. 

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Pattes cassées, affamé, trempé, ce lionceau a vécu le pire pour de simples selfies !

Un calmar géant échoué sur une plage

La suite après cette publicité

Ce dimanche 7 juin, un calmar géant a été retrouvé échoué sur la plage de Golden Mile à Britannia Bay, à 150 kilomètres au nord du Cap. Le céphalopode était toujours en vie lorsqu’un baigneur, Richard Davies, l’a trouvé.

C’est à News 24 que l’homme raconte : « C’était triste parce que je pouvais voir qu’il était en train de mourir« . Aussi, il explique qu’il a dû user d’une grande force pour se libérer d’un de ses tentacules qui lui « suçait » la main. Le calmar est décédé quelques minutes après sa découverte.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, l’animal mesurait 4,17 mètres de long et pesait entre 200 et 300 kilos. Pourtant, il n’avait pas encore atteint sa maturité. En effet, les adultes femelles peuvent mesurer jusqu’à 13 mètres de long. En revanche, les adultes mâles mesurent jusqu’à 10 mètres de long.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Trois chiens observent un chaton qui vient tout juste de naître. Mais quelques secondes plus tard… (vidéo)

Une autopsie va être réalisée

Le calmar géant a été filmé pour la première fois en 2006. Cet animal vit entre 300 et 1000 mètres de profondeur dans tous les océans du monde. Cependant, les spécialistes s’accordent à dire qu’ils ne vivent pas plus de cinq ans.

La suite après cette publicité

Les biologistes marins des musées Iziko ont l’autorisation de pratiquer une autopsie sur ce jeune calmar. Ils essayeront alors de connaître les causes du décès du céphalopode.

Interviewé par le Daily Mail, Wayne Florence est conservateur des invertébrés marins des musées Iziko. Il juge qu’en raison du très bon état physique du calmar, l’hypothèse d’une collision avec un chalutier est déjà écartée.

>>> À lire aussi : 12 000 lions enfermés et affamés pour être chassés par de riches touristes : la cruauté de « la chasse en boîte »

La suite après cette publicité
Source : Science Post

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.