Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Guerre en Ukraine : le zoo de Kharkiv pourrait abattre les animaux pour « protéger la population »

Publié par Jessy le 08 Avr 2022 à 9:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La guerre continue en Ukraine, et les bombardements sont incessants. Alors que l’image d’un chien refusant de quitter le corps de maître fait le tour du monde, le zoo de Kharkiv a annoncé qu’il pourrait abattre les animaux les plus dangereux pour protéger la population. Si un nouveau bombardement touche le zoo, les animaux pourraient bien vouloir s’échapper et être un danger permanent.

tanzanie lions attaques

Guerre en Ukraine : les animaux de ce zoo pourraient être abattus

Avec les différents bombardements survenus en Ukraine depuis le début de la guerre, les villes ont une allure de décor apocalyptique. On se souviendra pendant longtemps de ces images insoutenables où des centaines de corps gisent sur le sol, à Boutcha. Et pourtant, le monde entier fait face à cette dure réalité. À Khaviv, le propriétaire du zoo de la ville, Alexander Feldman, s’inquiète pour l’avenir des animaux. Dans cette ville du nord-est de l’Ukraine, plusieurs frappes russes ont touché le zoo. Et les conséquences sont inquiétantes, puisque les animaux les plus dangereux pourraient être abattus pour assurer la sécurité de la population.

Les kangourous évacués… Les animaux dangereux en danger de mort

À cause des frappes russes, le zoo aujourd’hui n’est plus en capacité d’assurer le maintien des animaux dans leurs cages. « Les volières ont été détruites. Toutes les infrastructures ont été détruites. Par miracle, les tigres, les ours et les lions ont survécu. Mais leurs cages sont très endommagées » se désole le directeur du zoo de Kharkiv. Il estime qu’un autre bombardement pourrait faire fuir les animaux hors du zoo.

Ces derniers deviendraient un danger supplémentaire pour les habitants de la région. Même si certains habitants offrent des cadeaux empoissonnés aux soldats russes pour se venger, la liberté de ces animaux pourrait être un véritable danger au quotidien. Si les kangourous ont trouvé refuges ailleurs, les moyens logistiques manquent actuellement pour permettre aux animaux plus dangereux de survivre, ou de trouver refuge dans un autre zoo.

Source : L’indépendant

 

0