Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Une jument est victime d’agressions sexuelles pendant la nuit dans le Lot-et-Garonne

Publié par Nicolas F le 23 Oct 2021 à 8:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Julie a publié un message de colère sur sa page Facebook. Dans son message, elle raconte avoir appris l’impensable. Sa jument de 23 ans est victimes d’actes de maltraitance et d’agressions sexuelles depuis plusieurs mois, perpétrés par un ou plusieurs intrus qui pénètrent pendant la nuit dans son pré.

>>> À lire aussi : Zoophilie : des activistes donnent une leçon à un homme qui frappe et viole des chiens (vidéo)

Nina a été maltraitée et a été victime d’agressions sexuelles pendant plusieurs mois

Cela fait plusieurs mois que Nina, une jument de 23 ans, serait victime d’actes de maltraitance. Le cheval est frappé avec des objets mais aussi agressé sexuellement. Le pâturage situé sur la commune de Boé, dans le Lot-et-Garonne, est en proie à des visites nocturnes de malfaiteurs. C’est en constatant le changement de comportement de Nina que Julie, sa propriétaire, a commencé à se poser des questions, d’autant plus qu’il y a quelques mois, elle avait trouvé des canettes de bière et une chaise qui avaient été abandonnées dans le pré. Elle a ensuite remarqué que des mèches de crin avaient été coupées.

>>> À lire aussi : Chevaux mutilés : une première victime dans l’Ain, un autre cheval « lacéré » au cutter. Les horreurs continuent !

Les prélèvements ADN sont inexploitables

En examinant régulièrement son cheval, Julie a découvert avec horreur que des dents de sa juments étaient abimées et cassés. Elle s’est donc tournée vers la police, qui a mené une enquête et prélevé des traces ADN, qui pour le moment sont inexploitables. Comme le rapporte La Dépêche, les prélèvements ADN ne sont pas acceptés dans les affaires de violence envers les animaux. Julie cherche un nouvel abri pour sa jument et elle se pose maintenant des questions quant à la mort suspecte récente d’une autre jument.

>>> À lire aussi : Affaires des chevaux mutilés : les enquêteurs révèlent enfin l’origine des mutilations

une jument est victime d'agressions sexuelles
Crédits : La Dépêche