Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Aucune jument ne voulait adopter ce tout petit poney alors il a été adopté par une maman et sa fille

Publié par Nicolas F le 21 Juin 2020 à 5:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Hank est mignon petit poney de la race écossaise des Shetland. Ce poney était si petit qu’aucune femelle ne voulait s’en occuper. Jodie et Lorraine Waite ont alors décidé de venir en aide à l’animal et de l’adopter. Regardez la vidéo pour voir les images de ce poney pris en charge par ses mamans adoptives.

La suite après cette publicité

> À lire aussi : Une pétition circule pour faire interdire cette nouvelle activité à la mode : la peinture sur poneys !

Après la mort de sa maman, il a fallu trouver une jument qui voulait bien l’adopter

La suite après cette publicité

Jodie et Lorraine ont vécu beaucoup d’émotions fortes en peu de temps. Le 15 mai dernier, elles ont assisté à la naissance de Hank, un petit poney tout mignon. Malheureusement, deux semaines plus tard, Hank a perdu sa maman. Jodie et Lorraine se sont donc mises à la recherche d’une mère d’adoption pour leur poney, une pratique courante lorsqu’un animal perd prématurément sa maman et en a besoin pour le sevrage. Elles ont visité plusieurs manèges et élevages de la région, mais aucune des femelles ne semblait intéressée par Hank, à cause de sa très petite taille.

> À lire aussi : Pas croyable ! Elle transportait son poney comme passage dans sa voiture sans permis…

Jodie et sa fille ont décidé de jouer aux mamans adoptives pour ce petit poney Shetland

La suite après cette publicité

N’ayant pas d’autres solutions, Jodie et Lorraine, mère et fille, se sont données pour mission de s’occuper du petit poney comme de leur enfant. « Les juments leur apprennent comment devenir un poney. De ce que j’ai lu, les poneys élevés par des humains peuvent être mauvais », explique Jodie un peu inquiète. « Ça demande beaucoup de travail. » L’autre solution envisagée était d’acheter une chèvre. Les chèvres font à peu près la taille du poney et leur lait aurait fait l’affaire. « Mais on faisait ça il y a quelques années, avant que lait en poudre n’existe ». Le poney les reconnait déjà comme ses mamans et se montre affectueux envers elles. « Il court vers nous dès qu’il remarque le lait dans nos mains ». Cette famille élève des poneys Shetland depuis 38 ans et c’est la première fois qu’elle vit une situation pareille.

> À lire aussi : Les manèges avec des poneys vivants sont encore autorisés en Belgique et font honte au pays

Crédits : Caters News Agency

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.