Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Face aux plaintes de ses voisins, ce veuf de 95 ans refuse de se séparer de ses poules

Publié par Elisa le 04 Avr 2021 à 8:31

A 95 ans, ce papy veuf qui habite à Bordeaux refuse de se séparer de ses poules malgré les nombreuses plaintes de ses voisins.

poules

>>> A lire aussi: « Je ne suis pas une salope » sur Canal + : Pierre Ménès visé par des plaintes dans un documentaire sur le sexisme, la chaîne censure !

Lorsque sa femme est décédée il y a dix ans, Paul Laurent a décidé d’adopter des poules. « C’est la seule compagnie qu’il me reste. Mais quelques mois plus tard, un virus a décimé mon poulailler, il ne restait plus qu’une survivante. J’étais profondément déprimé, je ne savais plus quoi faire mais j’ai reçu de l’aide ! » , se souvient l’homme de 95 ans. Ses voisins lui ont alors offert de nouvelles poules.

Le voisinage mécontent

Seulement, depuis quelques années, les habitants de la la rue Galin à Bordeaux commencent à en avoir marre. Ils sont nombreux à se plaindre des nuisances sonores, notamment très tôt le matin. Face à ces nombreuses plaintes, le veuf tente de se défendre. « La ligne de bus qui passe tôt devant chez moi fait autant de bruit ! Et puis, pourquoi en veulent-ils au coq ? C’est notre emblème national ! » , s’est-il insurgé.

Plusieurs solutions ont été proposées à Paul Laurent: enfermer ses poules dans une cage la nuit, ou les délocaliser dans un élevage sur l’ile d’Oléron. Mais ce ne sont pas des possibilités pour ce vieil homme, qui refuse de se séparer de ses poules ou de les enfermer. Seulement, si aucun compromis n’est trouvé avec son voisinage, cette affaire pourrait être menée devant la justice.

>>> A lire aussi: Barbara Opsomer enceinte : pourquoi elle envisage de porter plainte contre sa gynécologue !

Une nouvelle loi

Seulement, ses voisins ne pourraient lui obtenir qu’une amende de 68 € pour tapage nocturne. Mais même cela risque d’être compliqué. En effet, depuis le 30 janvier 2021, la loi a instauré une protection « du patrimoine sensoriel des campagnes françaises ». Cela signifie que les bruits et odeurs de la campagne ne sont pas sanctionnés comme des nuisances sonores. L’habitant de Bordeaux espère donc pouvoir compter sur la justice pour le défendre, ainsi que sur le maire de la ville, Pierre Hurmic.

>>> A lire aussi: Nabilla accusée d’escroquerie par son ancien agent, il porte plainte contre la star !