Crédit immobilier : vous pouvez suspendre vos remboursements mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Publié par Justine le 27 Mar 2020

Actuellement en confinement à cause du Coronavirus, de nombreux Français ne peuvent pas travailler et sont placés au chômage technique. Malheureusement, une baisse de revenus est à prévoir pendant cette période difficile. Comment gérer son crédit immobilier en cours ?

Crédit immobilier comment le payer

>>> À lire aussi : Confinement : pourra-t-on se faire rembourser le pass Navigo ?

Une alternative pour payer son crédit immobilier en temps de crise

Si vous avez un crédit immobilier ouvert à la banque, il est temps de vous y intéresser au vu de la situation insolite dont fait face la France actuellement. Pour vous aider à payer votre crédit, plusieurs solutions s’offrent à vous, informe le site Capital. Certaines banques permettent le report d’échéance partiel ou total pour soulager les clients en difficulté.

Le report partiel permet de suspendre le paiement du capital tandis que le report total suspend même les intérêts voire l’assurance. Le report va de un à douze mois. Au premier abord intéressant, cette façon de faire comporte en réalité un petit piège. En reportant le paiement, le client va ainsi gonfler le coût de son crédit immobilier : « Pour résumer, les intérêts génèrent à leur tour des intérêts » confie Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer.

>>> À lire aussi : Attention arnaques : de faux gendarmes verbalisent les automobilistes pendant le confinement !

La modulation des échéances du crédit immobilier plus avantageuse

Le report entraîne donc un surcoût du crédit immobilier. Les intérêts non remboursés sont plus ou moins importants en fonction de la date de report. Si un client emprunte 200 000€ sur 20 ans et met en pause le paiement pendant 6 mois, il devra s’acquitter d’un surcoût de 1775€ au lieu de 965€ de mensualités.

Capital conseille alors de moduler vos échéances de remboursement. Il s’agit d’abaisser ses mensualités jusqu’à 30% pour 12 mois minimum. C’est à dire qu’une mensualité abaissée à 673€ au lieu de 965€ pour le client ci-dessus, entraîne un allongement du crédit de 5 mois au lieu de 8. De plus, le surcoût n’est fixé qu’à 1040€ au lieu des 1775€ avec le report.

>>> À lire aussi : Confinement : APL, RSA,  Prime d’activité vous seront-elles versées normalement ?

0