Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Découvert bancaire : quels frais peut-on vous facturer, et dans quelles conditions ?

Publié par Quentin VIALLE le 30 Sep 2020 à 5:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Tout le monde ou presque dans sa vie a déjà été confronté au découvert bancaire et aux frais que cela engendrait. Dépenses imprévues, baisse de revenus… Les banques proposent des autorisations de découvert à leurs clients, sous certaines conditions. Le Tribunal Du Net vous explique tout !

Le découvert bancaire : comment ça fonctionne ?

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

Le découvert bancaire correspond à un solde négatif de votre compte en banque. Dans cette situation, la banque peut être tolérante et continuer à le faire fonctionner avec un prélèvement. Par ailleurs, l’autorisation de découvert n’est pas automatique. En effet, si vous souhaitez obtenir une autorisation de découvert, il faudra la demander à votre banque et en négocier le montant, la durée et le taux. Cette autorisation peut être ponctuelle ou à durée indéterminée.

découvert bancaire

A lire aussi >>> Tarifs bancaires : la méthode la plus simple pour les comparer gratuitement et simplement !

La banque vous prélève !

La suite après cette publicité

Quoi qu’il en soit et même si vous restez dans votre découvert autorisé, la banque prélève des sommes à chaque utilisation de découvert. Ces sommes correspondent au service rendu, ce sont des agios ou bien intérêts débiteurs. Il existe plusieurs types d’agios.

  • Agios forfaitaires : les banques facturent un minimum forfaitaire pour toute situation de découvert.
  • Agios proportionnels : prise en compte du montant du découvert, de sa durée et de son taux (TAEG).
  • Agios majorés : dans le cas d’un dépassement de découvert autorisé, vous payez des agios à un taux majoré. Il peut également vous être facturé des commissions d’intervention.

Ces commissions d’intervention sont limitées par la lois à 8 euros par opération et 80 euros par mois maximum, ainsi que 4 euros par opération et 20 euros par mois maximum si vous êtes en situation de fragilité financière et souscrivez au service bancaire spécifique.

La suite après cette publicité

A lire aussi >>> Où trouver de l’argent quand vous avez des problèmes financiers temporaires ? 

Source : Economie.gouv

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.