Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Art

Un artiste contemporain qui réalise des performances avec des couteaux… a glissé et c’est le drame !

Publié par Nicolas F le 06 Avr 2020 à 10:33

Toutes les personnes qui sont hermétiques à l’art contemporain et aux performances artistiques diront certainement : « Il l’a bien cherché ! ». Jan Hakon Erichsen est un artiste norvégien connu pour réaliser des œuvres d’art en mouvement, faites de couteaux ou d’objets contondants. Mais sa dernière performance a tourné au drame. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, jouer au fakir peut parfois se finir de façon tragique. Il s’est fait charcuter la main pendant l’une de ses performances artistiques.

> À lire aussi : Cet artiste détourne des oeuvres célèbres à l’image de notre société actuelle

Il a pour habitude de réaliser des performances avec des couteaux et des ballons

Les œuvres d’art de Jan Hakon Erichsen ne sont pas toutes sans risque. Parmi les performances qui l’ont rendu célèbre, il y a celle où il pousse un ballon de baudruche avec sa tête, en direction de lames de couteaux dirigées pointes vers le haut. Il s’amuse aussi à percer des ballons avec toutes sortes d’objets pointus. Ce qui devait arriver arriva… Cette semaine, l’artiste a partagé sur Twitter des photos de ses mains bandées et il a écrit : « Il s’avère donc que je suis un idiot. » Il explique qu’il enregistrait l’une de ses performances en vidéo, en se tenant sur quelque chose en équilibre… « Pas besoin de vous dire que je suis tombé. Et je suis tombé sur ma sculpture aux couteaux, puisque je suis un idiot qui laisse trainer des choses dangereuses autour de moi ».

> À lire aussi : Ce fakir soulève des briques avec ses paupières et se fait rouler dessus par une voiture ! (vidéo)

Il avait arrêté ses performances dangereuses pendant le confinement

Lui qui a l’habitude de réaliser des performances et des sculptures avec des couteaux, avait beaucoup de chance que ça tourne mal, un jour ou l’autre. « J’ai aussi quelques petites coupures au menton mais il n’y a pas besoin d’avoir beaucoup d’imagination pour penser à ce qui aurait pu m’arriver de pire. » Il explique ensuite sur Twitter qu’il avait pourtant pris la sage décision de ne plus réaliser de performances avec des couteaux durant la période de confinement, pour éviter les accidents. Il a pourtant fini à l’hôpital, avec plusieurs points de suture, un tendon sectionné et une perte de sensibilité due à la coupure d’un nerf.

> À lire aussi : Phuket : surenchère de mutilations et visages transpercés au festival végétarien

Crédits : Jan Hakon Erichsen

 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.