Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Cinéma

« Bac Nord » : Le film sur les quartiers nord de Marseille fait grandement polémique

Publié par Brandon Clouchoux le 19 Août 2021 à 14:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le dernier film de Cédric Jimenez, intitulé « Bac Nord » fait polémique. Le long-métrage n’hésite pas à s’inspirer de faits réels, avec notamment un scandale concernant la BAC – Brigade anticriminalité – des quartiers nord de Marseille en 2012.

« Bac Nord » fait polémique

En 2012, un scandale a surgi au sein de la Brigade anticriminalité des quartiers Nord de Marseille : 18 membres des forces de l’ordre avaient été interpellés et poursuivis pour vol d’argent – ou de drogue – à des dealeurs.

De nombreuses liasses ont été retrouvées dans leur vestiaire. 11 d’entre eux ont été condamnés à des peines avec sursis lors du procès. 9 ans plus tard, le film de Cédric Jimenez s’inspire des évènements, alors que le procès des policiers s’est terminé en avril dernier, seulement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STUDIOCANAL France (@studiocanal.fr)

Ce film qui rassemble des acteurs de renom, tel que Gilles Lellouche, ou encore Karim Leklou a été présenté hors compétition au Festival de Cannes, ce qui ne l’a pas empêché de faire polémique. Un journaliste a même pris le réalisateur à partie, en l’accusant. Le journaliste Irlandais explique qu’il a été « gêné » pendant la projection : « On est dans une année d’élection. Moi j’ai vu ça avec l’œil d’un étranger et je me dis : ‘Ah oui peut-être que je vais voter Le Pen après ça » .

Ce qu’il reproche particulièrement est la représentation des jeunes de ces quartiers marseillais, comme des « bêtes » .

>>> À lire aussi : Polémique : Ce film diffusé sur C8 en prime time scandalise à cause de sa thématique

Une stigmatisation

Cédric Jimenez tient à rappeler que la stigmatisation n’est pas nécessaire, bien au contraire. « Je ne pense pas que le film soit là pour dénoncer les zones de non-droit et pour attiser la colère. Je raconte la colère parce que j’ai choisi le point de vue des policiers » , explique le cinéaste, en réponse aux accusations du journaliste.

Son objectif premier est de montrer comment ses personnages principaux sont prêts à franchir la ligne jaune, qui conduit inévitablement à la délinquance, avec une hiérarchie, qui attend toujours plus de résultats.

Les scènes du film plongent le spectateur en immersion totale dans les quartiers difficiles : « C’est un focus sur une affaire, sur deux ou trois cités qui posent problème, sur des policiers qui ne sont pas des anges… Mais en face, ils n’en sont pas non plus » , insiste Cédric Jimenez.

>>> À lire aussi : Disneyland Paris : Cette nouveauté qui fait polémique

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0