Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Fortes chaleurs : Dubaï fait tomber de la pluie artificielle et c’est impressionnant (vidéo)

Publié par Brandon Clouchoux le 26 Juil 2021 à 19:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dubaï est une des zones les plus chaudes, surtout l’été, avec très régulièrement, des températures environnants les 50°. Afin de rafraîchir les habitants, les Émirats Arabes Unis, ont mis au point une technologie permettant de créer de la pluie artificielle.

De la pluie artificielle…

Voilà maintenant, plusieurs années que Dubaï, travaille sur ce projet d’envergure. Avec l’assistance de l’université britannique de Reading, ils dépensent des millions de dollars pour créer de la pluie. Pour ce faire, un avion plane dans le ciel des Émirats et libère des drones dans les nuages.

Une fois dans l’air, les drones libèrent des décharges électriques qui provoquent des précipitations. Jusqu’à présent, il y a eu 126 drones qui ont volé cette année. En sachant qu’un vol dure deux ou trois heures.

Il n’y a pas eu de lien direct entre les intempéries et les expériences avec les drones. Par ailleurs, le Centre national de météorologie des Émirats arabes unis a posté sur ses réseaux sociaux de nombreuses images de la pluie et des vidéos en 3D, qui viennent modéliser les tempêtes.

>>> À lire aussi : Incroyable : Cette intelligence artificielle réanime les visages de vos ancêtres ! (vidéo)

Des conséquences non-négligeables

Les Émirats arabes unis ne présentent que très peu de pluie – environ 100mm d’eau par an, seulement -. De ce fait, les infrastructures ne sont pas prévues à cet effet : elles ne sont pas capables d’assimiler autant de pluie. Les habitants n’ont pas l’habitude, non plus.

La technologie provoque, certes, de la pluie, mais elle n’est pas suffisamment au point pour contrôler son intensité, ni même sa quantité. Des autoroutes autour de Dubaï sont déjà submergées, provoquant alors une perturbation du trafic routier. Les automobilistes ont également été pris au dépourvu, suite au manque d’habitude à circuler sous la pluie.

Ce ne sont pas les seuls à développer ce genre de technologie, puisque les États-Unis et la Chine, dans les années 40, ont eux aussi utilisé une technique : injecter dans les nuages présentant un taux d’humidité – suffisamment élevé -, des petites quantités d’iodure d’argent. Un bon moyen d’accélérer la condensation des particules et de générer des précipitations. Mais cette technique n’est pas anodine : elle a provoqué une tempête de neige dans le Wyoming.

>>> À lire aussi : Le « soleil artificiel » chinois atteint les 120 millions de degrés pendant 101 secondes

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail