Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Atroce : cet homme a transporté le cadavre de sa conjointe dans un sac de hockey.. dans le bus

Publié par Manon CAPELLE le 27 Sep 2020 à 20:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cet homme est accusé d’avoir tué sa conjointe. Ce Montréalais de 38 ans a avoué avoir pris l’autobus avec le cadavre de sa conjointe, caché dans un sac de hockey. Il avait pour but de s’en débarrasser dans un conteneur à déchets.

La suite après cette publicité
montréalais tué conjointe cadavre sac bus

>>> À lire aussi : Choc en terrasse : des coups de feu entendus, un homme abattu

Cet homme a transporté le cadavre de sa conjointe dans un sac de hockey

La suite aprés cette video

TVA Nouvelles a dévoilé l’histoire de Simon Brind’Amour, un Montréalais de 38 ans. Ce dernier a tué sa conjointe, Josiane Arguin, à coups de queue de billard en septembre 2018. La chaîne de télévision rapporte que celui est accusé de meurtre au deuxième degré a avoué le meurtre deux mois après les faits.

La suite après cette publicité

Il a avoué avoir pris le bus avec le cadavre de sa conjointe caché dans un sac de hockey. Il voulait s’en débarrasser dans un conteneur à déchets. Ainsi, la chaîne de télévision raconte qu’il est également revenu sur les circonstances du décès.

« Tu veux être une femme battue, tu vas savoir c’est quoi une femme battue », aurait annoncé Simon Brind’Amour à Josiane Arguin avant de l’assassiner. Le Montréalais avait même fait croire que sa conjointe avait disparu.  

>>> À lire aussi : Chaque jour à la même heure, la connexion Internet de ce village sautait : le mystère a enfin été résolu

La suite après cette publicité

« Je l’ai battue à mort à coups de bâton »

Finalement, c’est lors de son interrogatoire que l’individu a craqué. « Un moment, elle est partie en peur, elle s’en va dehors en criant ‘je me fais battre’. J’ai pris une baguette de pool… Je l’ai battue à mort à coups de bâton. Je sais pas combien de coups… J’ai figé« , a-t-il admis.

Ensuite, il a expliqué avoir mis le corps dans des sacs plastiques avant de le mettre dans un sac de hockey plusieurs jours après. Il avait alors pris l’autobus pour s’en débarrasser dans un conteneur à déchets.

La suite après cette publicité

« Je n’ai jamais souhaité lui défoncer la tête, lui casser le bras et la regarder baigner dans son sang », a-t-il indiqué. TVA Nouvelles souligne que Simon Brind’Amour espère que la justice sera clémente à son égard. Son procès se poursuivra mardi prochain.

>>> À lire aussi : Deux touristes Français positifs au Covid-19 responsables de la contamination de 100 personnes en Islande ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.