Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Le Coronavirus profiterait à… la mafia !

Publié par Salomee le 21 Avr 2020 à 20:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’Italie est un des pays européens le plus fortement touché par la crise sanitaire mondiale liée au covid-19. Comme partout ailleurs, le confinement mêlé à la mise à l’arrêt de l’économie accroit les inégalités sociales. Des familles se retrouvent dans des situations plus que précaires. La mafia joue un rôle de sauveuse pour accroître son pouvoir d’influence. Mais quel sera le prix de cette aide? 

À lire aussi: Des traces de covid-19 détectées dans l’eau non potable à Paris !

Un accroissement dangereux du pouvoir de la mafia italienne

Selon le procureur national de l’antimafia et de l’antiterrorisme italien, Federico Cafiero De Raho, les mafieux italiens tentent de jouer les généreux pour accroître leur influence.

En effet, ils distribuent des repas gratuits aux familles les plus pauvres d’Italie et leur prêtent de l’argent. Cette aide généreuse cache une tactique vicieuse. En effet, même en faisant tout leur possible, les acteurs politiques et associatifs peinent à fournir l’intégralité des familles dans le besoin. La mafia a sauté sur l’occasion pour étendre son pouvoir.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

En effet, le procureur antimafia s’est confié au quotidien italien La Républica. « Nous avons des preuves qu’en Campanie, par exemple, la Camorra distribue des biens alimentaires aux familles en difficulté » , rapporte t’il et « elle a commencé à le faire bien avant le gouvernement. » 

Avec les criminels, un service n’est jamais rendu gratuitement. Quel en sera le prix?

Un retournement de situation est à prévoir !

Selon De Raho, « pour la Camorra (une association criminelle mafieuse), c’est le moment d’investir » . En effet, « aux yeux de la population, un mafieux qui frappe à la porte pour offrir de la nourriture gratuite est un héros » , rapporte Nicola Gratteri, un enquêteur de l’antimafia. Or, le prix se payera plus tard car « ce même mafieux sait qu’il pourra compter sur le soutien de ces familles lorsque les temps viendront » . 

Ce qui inquiéterait le plus les autorités, c’est l’aide apportée par la mafia aux entreprises mises à mal par cette crise. Pour rembourser leurs dettes, elles devront surement blanchir l’argent des mafieux. « Les clans vont exploiter l’urgence pour dévorer l’économie » . En effet, devenir un rouage du trafic illégal de ces bandes criminelles serait donc malheureusement le prix à payer.

Le procureur s’inquiète que les actions de ces criminels sans foi ni loi embourbent le pays. En effet, « s’ils arrivent en premier, nous risquons la contagion criminelle » . 

Source: LCI.

À lire aussi: Affaire petit Grégory : un témoin clé de l’affaire vient de mourir