Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Mohamed Amra enlevé et tué par une bande rivale ? La rumeur du règlement de compte évoquée

Publié par Killian Ravon le 07 Juin 2024 à 16:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo
mohamed-amra-interpol-notice
La suite après cette publicité

L’évasion spectaculaire et sanglante de Mohamed Amra soulève un flot d’interrogations. Surnommé « La Mouche », ce détenu redouté reste insaisissable trois semaines après le drame au péage d’Incarville. Deux surveillants pénitentiaires y ont perdu la vie dans une attaque d’une extrême violence.

Tandis que les enquêteurs poursuivent leurs investigations acharnées. Une rumeur tenace émerge : et si Amra n’avait pas été libéré, mais enlevé et tué par un clan rival ? Cette théorie fascinante alimente les conversations fiévreuses, enflammant les réseaux sociaux. Dans cette affaire extraordinaire, la réalité frôle par moments la fiction la plus effrénée.

Mohamed Amra évasion attaque fourgon Incarville « Sur le Coran de La Mecque, Wallah, vous allez me respecter » : les écoutes inédites […] « Sur le Coran de La Mecque, Wallah, vous allez me respecter » : les écoutes inédites dans la cellule de Moham […]

La suite après cette publicité

Une traque de grande ampleur pour un Amra volatilisé

Depuis le drame, une véritable chasse à l’homme de grande envergure s’est déployée. Pas moins de 300 enquêteurs chevronnés traquent Amra et son commando dans leurs moindres retranchements. Les autorités ont mis en œuvre des moyens pharaoniques. Renforcés par le plan Épervier qui resserre l’étau aux frontières avec des contrôles draconiens.

Malgré ces efforts colossaux, l’évadé semble s’être évaporé dans la nature. Les spécialistes jugent peu probable une fuite à l’étranger. Estimant que l’escouade avait prévu un repli géographique à proximité du lieu du départ fracassant, dans un rayon de 30 kilomètres peut-être autour d’Incarville.

La suite après cette publicité

Une zone tampon propice où les ravisseurs auraient pu se terrer temporairement avant de gagner une nouvelle cachette clandestine. Tandis que les hypothèses les plus folles prospèrent, le trouble s’instille dans les esprits.

La suite après cette publicité

Mohamed Amra : qui est sa petite amie Nawel ? Parloirs torrides, fausse identité : qui est Nawel, la compagne de Mohamed Amra ? Parloirs torrides, fausse identité : qui est Nawel, la compagne de Mohamed Amra ?

Affrontements sanglants et implacables règlements de comptes

La suite après cette publicité

Une rumeur corrosive enfle dans les prisons : un clan rival redouté aurait enlevé, séquestré, torturé puis froidement exécuté Amra.. Cette sombre hypothèse trouve sa source dans les affrontements sanglants entre bandes de narcotrafiquants. Une guerre des gangs impitoyable où la loi du plus fort règne en maitre absolu.

Selon l’analyse du journaliste chevronné Jean-Michel Décugis pour Le Parisien, spécialiste des faits divers. Amra s’opposait à un certain Thomas M., dit Medhi d’Évreux dans le milieu criminel. Ce dernier est soupçonné d’avoir fomenté l’assassinat d’un proche d’Amra. En représailles d’une tentative de meurtre avortée à Marbelle en Espagne.

Une escalade destructrice qui aurait pu pousser les rivaux à régler définitivement leurs comptes avec l’insaisissable caïd.

La suite après cette publicité

Mohamed Amra tente d'obtenir des armes de guerre depuis la prison Évasion de Mohamed Amra : le fugitif cherchait à se procurer des armes de guerre depu […] Évasion de Mohamed Amra : le fugitif cherchait à se procurer des armes de guerre depuis la prison

Des zones d’ombre propices aux théories les plus sombres

Les récentes déclarations sur le quotidien carcérale d’Amra ont jeté une lumière crue sur son appartenance à un vaste trafic de stupéfiants tentaculaire. Malgré sa détention, il parvenait à poursuivre impunément ses activités illégales depuis sa cellule. Sous le nez d’une administration pénitentiaire dépassée.

La suite après cette publicité

D’inquiétantes écoutes démontrent même qu’il aurait commandité des rapts et exécutions odieux, tissant une toile d’ennemis mortels prêts à contrattaquer. Autant de révélations troubles qui ont nourri la théorie d’un enlèvement par des rivaux acerbes, une piste jugée peu crédible par l’enquête, mais qui trouve un terreau fertile dans le vécu sulfureux du fugitif insaisissable.

Un parcours fulgurant

De son vrai nom Mourad Barouche, Mohamed Amra était considéré comme l’un des plus gros barons de la drogue en Normandie. Né en 1989 à Bernay, ce multirécidiviste avait gravi à une vitesse foudroyante les échelons maudits du crime organisé, passant en quelques années du vol au trafic de stupéfiants, aux meurtres et au commerce d’armes.

La suite après cette publicité

Un fulgurant parcours qui l’a propulsé au sommet d’un véritable empire criminel tentaculaire aux ramifications régionales et nationales. Son évasion spectaculaire et les révélations crues sur ses agissements carcéraux ont forgé son image de caïd impitoyable et insaisissable.

Qu’Amra soit réellement décédé ou qu’il se terre encore, cette affaire soulève une myriade de questionnements brulants. Elle met sans ambages en lumière les dérives pénitentiaires, les défaillances judiciaires face à des malfaiteurs déterminés, mais aussi la fascination morbide pour ces personnages hors normes.

Si la rumeur nourrit les conversations fiévreuses, elle dévoile surtout l’intérêt effroyable suscité par cette traque extraordinaire, où véracité et fiction se confondent parfois. Cette histoire mystérieuse et captivante continuera d’alimenter les débats enflammés jusqu’à ce que la vérité soit établie sur le sort de « La Mouche ». Un dénouement que les Français attendent avec une curiosité à la fois inquiète et gourmande, telle une lueur d’espoir dans les ténèbres.