Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Après le débat pain au chocolat – chocolatine, un nouveau point de discorde sur les viennoiseries

Publié par Maxime le 30 Oct 2019 à 20:00

Plutôt pain au chocolat ou chocolatine ? La question enflamme et divise les réseaux sociaux depuis plus d’une dizaine d’années. Pour apporter une réponse nette et précise sur ce dossier épineux, le très sérieux institut de sondage Ifop s’est penché sur la question en mars dernier pour enfin trancher.

Et les résultats plaident, dans une large majorité, en faveur du pain au chocolat, plébiscité par 84% des Français interrogés sur leur manière de qualifier cette viennoiserie. Si l’on pensait le débat terminé avec ce verdict sans-appel, un nouveau point de discorde fait rage dans les boulangeries hexagonales, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

>>>À lire aussi : Pain au chocolat ou chocolatine ? Les Français ont tranché dans un sondage très sérieux !

Comment appelez-vous le pain aux raisins ?

Il est souvent considéré comme le parent-pauvre du monde impitoyable de la viennoiserie. Trop souvent délaissé derrière les intouchables croissants et pains au chocolat, le pain aux raisins tente de jouer des coudes pour exister lui-aussi, sur la table du petit-déjeuner.

Mais là encore, le nom de cette pâtisserie diffère en fonction des spécificités régionales. Le maître de conférences en linguistique française à l’université de la Sorbonne Mathieu Avanzi s’est intéressé de près à la question et publie ses résultats dans une infographie postée sur Twitter. Le pain aux raisins peut donc être appelé de sept manières différentes aux quatre coins du territoire.

>>>À lire aussi : Avis à tous les sudistes : une glace parfum chocolatine débarque à Toulouse !

Pain aux raisins, escargot, schneck ou pain russe ?

Après sa délicieuse étude sur l’appellation de l’extrémité du pain et du clivage quignon/croûton, Mathieu Avanzi s’intéresse donc au pain aux raisins. Et si ce terme est employé dans la grande majorité du territoire, quelques petites particularités régionales subsistent là-encore.

Vous pourrez ainsi commander un pain russe dans la région lyonnaise, un escargot en Alsace-Lorraine ou même un schneck à la frontière allemande, sans être grossier. Les Belges et Luxembourgeois vous comprendront aisément si vous leur demandez un bolus, un couque ou un suisse. En Bretagne, n’hésitez pas à demander plutôt une alsacienne. Le pain aux raisins mérite lui aussi ses lettres de noblesse au petit-déjeuner.

>>>À lire aussi : La première coupe du monde de chocolatine se déroule en France et c’est très sérieux !