Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Ivres, certains végétariens consommeraient de la viande

Publié par Jessy le 01 Nov 2019 à 18:33

Doit-on manger de la viande, et surtout continuer à sur-produire autant de viande, alors que son impact écologique pose question ? Pour remédier à ce problème, et parce que les pratiques sont parfois douteuses et horrifiantes, certains décident de devenir végétariens. Oui, mais avec un petit coup dans le nez, leurs valeurs s’évanouissent, et l’entrecôte devient bizarrement beaucoup plus savoureuse.

>> À lire aussi : Une vegan attaque ses voisins en justice à cause des odeurs de barbecue qui viennent dans son jardin

Végétarien : quand l’alcool remet tout en cause

Parfois, se tenir à un régime alimentaire et à des convictions, c’est difficile. Les végétariens, qui refusent de manger de la viande soit par convictions, soit par choix, ont parfois un point faible. Dans beaucoup de cas, ce serait l’alcool, puisqu’un tiers d’entre eux consommerait de la viande, lorsqu’ils sont ivres. Attention, ce n’est pas nous qui le certifions, mais une enquête britannique. Ces derniers ont posé une série de questions à 1800 végétariens, afin de comprendre leurs habitudes, et surtout si ces derniers pouvaient parfois craquer. Et le résultat est sans appel, puisque 37% d’entre eux cèdent « à la tentation de manger de la viande lorsqu’ils sont ivres » ,  comme le relate Ohmymag.com.

>> À lire aussi : Une activiste vegan a sauvé 16 lapins dans un élevage mais son raid a causé la mort d’une centaine d’autres lapins (vidéo)

Ivres ou en lendemain de cuite, la viande est toujours meilleure !

Sur les 1800 végétariens interrogés, 666 ont avoué qu’ils consommaient de la viande en lendemain de soirée bien arrosée, ou lorsqu’ils sont ivres. De ce fait, il semblerait que l’alcool ne rende pas seulement mauvais, dragueur ou triste, mais qu’il effacerait aussi nos convictions. Toujours selon l’enquête, 39% d’entre eux consomment un kebab, et 34% un hamburger au bœuf. Des aliments hyper gras, mais qui font tellement plaisir lorsque la bouche devient pâteuse. S’en suit le bacon, le poulet frit et les saucisses de porc.

L’enquête révèle également que 69% des végétariens qui ont tendance à craquer sous l’emprise de l’alcool, n’osent pas l’avouer à leurs proches. Un petit écart de temps en temps, ce n’est pas un drame. Ce qui compte c’est de faire de son mieux sur le long terme.

>> À lire aussi : Végétarienne, elle devient bouchère après avoir mangé un seul hamburger !