Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Food

Vin : pourquoi vous devriez toujours choisir le deuxième vin le moins cher sur la carte !

Publié par Gabrielle Nourry le 02 Juin 2021 à 8:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vous vous êtes peut-être déjà demandé pour quel vin opter au restaurant parmi les nombreuses propositions de la carte. Une étude menée par deux chercheurs britanniques a démontré qu’il faudrait en fait choisir le deuxième vin le moins cher de la carte.

vin

>>> A lire aussi : Top 5 des astuces de grands-mères pour enlever une tache de vin

Quel vin faut-il choisir ?

En mars dernier, deux chercheurs anglais issus de deux écoles réputées : la London School of Economics et la Business School de l’Université de Sussex ont mené une étude. L’objectif de l’étude était de déterminer le meilleur rapport qualité-prix d’une carte des vins dans un restaurant.

Les deux économistes ont comparé les prix des vins affichés sur la carte avec leurs prix au détail. Ils ont préféré faire la comparaison avec le prix au détail et non le prix des grossistes, car les vins au détail sont accessibles au particulier et sont ceux auxquels les clients font référence.

Les chercheurs ont analysé les cartes des vins proposées par 249 restaurants de la capitale britannique. Ainsi, ils ont obtenu un large éventail de références avec 470 vins rouges et blancs. Le résultat ? La majoration appliquée au second vin le moins cher de la carte est la plus basse, il est donc le plus rentable pour le client.

 

Qu’en est-il des vins les plus chers ?

Les gens ont tendance à penser que ceux qui choisissent le deuxième vin le moins cher de la carte le font pour éviter de passer pour des radins en prenant le moins cher. Ainsi, certains pensent que les restaurateurs profitent de cette logique pour augmenter leur marge sur le deuxième vin le moins cher.

L’étude répond à cette théorie affirmant que « C’est une légende urbaine que de penser que le deuxième vin le moins cher offre un très mauvais rapport qualité-prix« . En réalité, l’étude révèle que « Les coefficients multiplicateurs s’avèrent être les plus élevés en milieu de classement » . En effet, à partir du troisième vin le moins cher jusque la 11e référence, la majoration est la plus élevée avec un pic au milieu.

Les vins les plus chers ne connaissent pas de majoration très importante puisque les clients qui les commandent sont souvent des connaisseurs, les prix ne leur sont donc pas inconnus.

>>> A lire aussi : Cette technique est imparable pour ouvrir une bouteille de vin sans tire-bouchon (vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.