Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Antarctique : Les éponges de mer prolifèrent grâce au réchauffement climatique

Publié par Anissa Duport-Levanti le 15 Juil 2013 à 17:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des chercheurs allemands se sont aperçus que le nombre d’éponges de verre a explosé en Antarctique. Cette espèce d’éponge de mer vit dans une région où la banquise a fondu à cause du réchauffement climatique.

les-eponges-de-verre-se-reproduisent-bien-moins-longtemps-qu-on-ne-pensait_61055_w460

« En comparant les (…) vidéo prises par un véhicule sous-marin télécommandé dans une des parties les moins accessibles de l’Antarctique, nous avons trouvé un doublement de la biomasse et une abondance d’éponges de verre, dont le nombre a été multiplié par 3, entre 2007 et 2011. C’est beaucoup plus rapide que n’importe lequel d’entre nous l’aurait cru possible« , constate Claudio Richter, de l’Institut Alfred Wegener (Allemagne).

« Un principe général à tirer de notre étude est que les communautés benthiques [= du fond marin] sont très dynamiques, même dans les conditions environnementales extrêmes qui règnent dans l’Antarctique. Il y a quatre ans, la zone d’étude était dominée par une espèce d’ascidie. Maintenant, cette espèce pionnière a pratiquement disparu, laissant la place à une communauté dominée par de jeunes individus d’une éponge de verre » ajoute sa collègue Laura Fillinger.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
exemple d'ascidie

exemple d’ascidie

La domination du territoire glaciaire sous-marin est donc directement liée au réchauffement global de la planète que nous provoquons. Pour autant, ce changement de rapport de force entre l’ascidie et l’éponge de verre ne serait pas forcément néfaste, elle pourrait même être bénéfique car les colonies qu’elles forment sont des habitats propices à d’autres formes de vie, comme des poissons ou une foule d’invertébrés. 

« Si ce taux alarmant de désintégration de la couverture de glace se maintient, les éponges de verre pourraient se trouver du côté des gagnants du changement climatique » conclut l’étude allemande.

source : Maxisciences