Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Il s’insère des haricots rouges dans le pénis pour pimenter sa vie sexuelle… et termine à l’hôpital

Publié par Quentin VIALLE le 06 Sep 2021 à 17:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Afin d’augmenter son plaisir sexuel, un Américain a décidé de s’insérer des haricots secs dans le pénis. Résultat des courses : il a fini à l’hôpital pour une extraction chirurgicale. Ne faites jamais ça chez vous !

Des haricots rouges dans le pénis pour pimenter sa vie sexuelle

La prochaine fois, il y réfléchira à deux fois. Agé de 30 ans, un Américain a récemment tenté une bien drôle d’expérience afin de prendre son plaisir au lit. Ce dernier s’est en effet introduit six haricots rouges d’environ 15mm de long afin de les expulser pendant l’éjaculation. Ce n’était pas la première fois qu’il s’adonnait à ce genre de pratique, mais ce coup-ci était probablement celui de trop.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Finalement, les haricots sont restés bloqués dans son urètre. L’homme a tenté différentes solutions comme la pince à épiler… en vain. Il a dû se rendre en urgence à l’hôpital le plus proche.

Plaisir sexuel : Il s'insère des haricots rouges dans le pénis et finit à l'hôpital

@Margeaux Dennis – Urology Case Reports 2021

>>> A lire aussi : Sexe : attention à ces pratiques qui peuvent se terminer aux urgences !

Extraction chirurgicale

En arrivant à l’hôpital, le trentenaire a d’abord prétexté des difficultés à uriner. Très gêné par cette situation, ce dernier a finalement avoué qu’il avait des haricots coincés dans le pénis. Les médecins ont d’abord tenté une extraction avec un gel antidouleur, sans succès. La sentence était donc irrévocable : le patient devait subir une intervention chirurgicale par endoscopie. Plus de peur que de mal pour cet homme, qui s’est rapidement remis de cette opération. Son urètre n’a été que très peu abimé, mais la situation aurait pu être bien pire.

On entend souvent le cas de patients qui s’introduisent divers objets restés coincés comme des pinces à épiler, des câbles électriques ou encore des épingles à cheveu. Si la plupart d’entre eux sont liés à des pathologies psychiatriques, le plaisir sexuel peut aussi être une des motivations. Cette fois, on aura définitivement tout vu !

>>> A lire aussi : Il teste l’incroyable résistance d’un préservatif… en utilisant même un couteau

Source : Futura-sciences
0