Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Le post d’un papa épuisé devient viral, et il déculpabilise un peu les parents quant à l’éducation qu’ils donnent à leurs enfants !

Publié par Charlene le 14 Mar 2017 à 8:47
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Clint Edwards est le papa d’une petite fille de 2 ans. Le 4 mars dernier, l’auteur du blog No Idea what I’m doing (Aucune idée de ce que je suis en train de faire) a posté une anecdote devenue virale. En effet, le post en question a déjà été partagé 161 000 fois. Mais qu’a bien pu déclencher un tel engouement, me demanderez-vous ? Eh bien tout simplement le post d’un papa épuisé. Eh oui, il faut savoir que l’éducation d’un enfant n’a pas toujours que des bons côtés. Clint a voulu rappeler qu’un enfant qui fait une crise n’est pas (toujours) un tort à remettre sur le dos des parents.

 

L’histoire a débuté alors que lui, sa femme et sa fille étaient de sortie au restaurant. Sauf que le moment de partage en famille s’est vite transformée en scène d’horreur. La fillette voulait lancer ses bâtonnets de poulet. Suite à un refus de sa mère, la petite aurait donc fait une crise de nerf. Clint, qui avait déjà terminé son repas, a donc pris l’initiative d’emmener sa fille dans la voiture en attendant qu’elle se calme. Au passage, nombre de personnes lui ont lancé des regards désapprobateurs et j’en passe. D’où la publication d’un post destiné à déculpabiliser un peu les parents qui ne font pas les choses parfaitement. Parce que c’est (presque) impossible.

Le post d'un papa épuisé est devenu viral

Voici ce que disait message de Clint :

 

« Je suis coincé dans la voiture avec ma fille. On était de sortie pour un petit dîner en famille, et elle a piqué une crise parce que sa mère a refusé qu’elle lance ses bâtonnets de poulet. Elle s’est donc mise à pleurer, a tapé du pied encore et encore. Et puisque j’étais le premier à avoir terminé mon assiette, j’ai eu le plaisir de la faire sortir du restaurant.

 

Je l’ai donc conduite en passant devant le bar, et tout le monde me fixait. J’en ai conclus que la plupart de ces personnes ne devaient pas avoir d’enfants. Dans le cas contraire, on ne m’aurait pas fixé avec ce visage dur, ces lèvres crispées et cet air qui semble dire : si vous ne pouvez pas contrôler votre enfant, alors restez chez vous.

 

Eh bien… non. Je ne peux pas la contrôler.

 

Pas tout le temps.

 

Pas encore.

 

Elle a deux ans et cela va prendre encore des années pour lui apprendre comment se comporter correctement en public. Et la seule façon de le faire est de sortir et de lui montrer ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. En lui disant non un million de fois, en la laissant piquer une crise, et en lui disant non encore une fois.

 

Ces leçons demandent de la patience, un dur travail, et de faire ses propres expériences. Et je suis désolé envers ces clients du restaurant dont ma fille a gâché le repas. Mais vous faites également partie de cet apprentissage. Vos parents ont fait exactement la même chose avec vous. Et c’est de cette façon que savez reconnaître lorsqu’un enfant fait quelque chose d’inapproprié dans un restaurant. C’est comme ça que vous avez appris à évaluer une situation et vous dire : ces parents ont vraiment besoin d’apprendre à contrôler leur enfant.

 

C’est de cette façon que vous avez appris à devenir quelqu’un de respectable.

 

Pour ma part, j’ai compris. Les enfants sont très énervants lorsqu’ils crient dans un restaurant. Je sais. Je le vis au quotidien. Mais avant de vous mettre en colère et de juger, il faut que vous compreniez que ce dont vous êtes témoin n’est pas la preuve d’une mauvaise éducation donnée par les parents. Mais plutôt des parents qui travaillent dur chaque jour à rendre la situation un peu meilleure.

 

Vous êtes simplement témoin d’un enfant qui est en train de grandir.« 

 

Alors, que pensez-vous du message de ce papa ?

Crédit photo / photo à la une : Clint Edwards via Fb | No Idea What I’m Doing / A Daddy Blog
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail