Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Lifestyle

Umoja : ce village kenyan de femmes où les hommes sont interdits…

Publié par La Rédaction le 23 Août 2015 à 7:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans la province sauvage de Samburu se trouve un village où les femmes sont au pouvoir : à Uumoja, les hommes n’ont ni droit de résider, ni aucun pouvoir politique ou sociétal. Le village, fondé en 1990 par une quinzaine de femmes violées par des soldats de l’armée britannique, est aujourd’hui occupé par 47 femmes et 200 enfants. Umoja, c’est là où les femmes se réfugient après un mariage forcé, pour fuir un conjoint violent, pour réapprendre à vivre après un viol, ou pour guérir de leurs mutilations génitales. C’est le foyer de celles qui ont victimes de la violence des hommes.

La suite après cette publicité

323135-une-habitante-du-village-d-umoja-au-990x0-1

Julie Bindel, journaliste pour The Guardian, s’est rendue sur place. Dans son reportage, elle décrit leur mode de vie : elles vivent modestement en vendant des bijoux artisanaux aux touristes de passage dans la réserve naturelle de Samburu. Elles fournissent nourriture, vêtements et logement à l’ensemble de la communauté par ce petit commerce. Indépendantes financièrement, libérées de l’emprise de n’importe quel homme, elles s’épanouissent librement. Ce sont des femmes fortes qui peuvent mettre leur enfant à l’école, ou qui peuvent aussi se recueillir à la petite église du village.

La suite après cette vidéo

323140-des-habitantes-d-umoja-vetues-de-990x0-1

La suite après cette publicité

Toutes les décisions sont prises sous « l’arbre de parole », où chaque femme a le droit d’exprimer son opinion. « J’ai appris à faire des choses ici que les femmes n’ont normalement pas le droit de faire. Je peux gagner mon propre argent, et quand un touriste achète certaines de mes perles, je suis tellement fière » a déclaré Nagusi, mère de cinq enfants.

323150-les-habitantes-d-umoja-vivent-de-la-990x0-1

Dans ce village, la communauté est une notion très importante : aussi, les femmes les plus expérimentées éduquent les plus jeunes sur le mariage précoce et les mutilations génitales : « À l’extérieur, les femmes sont gouvernées par des hommes et ne peuvent donc pas espérer un quelconque changement » a expliqué Seita Lengima, une « ancienne », à la journaliste.

La suite après cette publicité

323155-des-enfants-d-umoja-990x0-1

Pour autant, les femmes d’Umoja se défendent de toute misandrie. Lorsque Julie a fait remarquer le nombre important d’enfants présent dans ce village de femmes, une habitante a répondu, amusée : « Ah, mais nous aimons encore les hommes ! Ils ne sont pas autorisés à vivre ici, mais nous voulons des bébés et les femmes doivent avoir des enfants, même si elles sont célibataires ».

323165-une-habitante-d-umoja-990x0-1

La suite après cette publicité

323170-l-entree-du-village-d-umoja-990x0-1

 Source : Terrafemina

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.