Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Jeff Panacloc fond en larmes sur un plateau télé devant la photo d’une petite fille (vidéo)

Publié par FJ le 17 Nov 2019 à 6:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Séquence émotion il y a quelques jours sur le plateau de Ça ne sortira pas d’ici, sur France 2. Jeff Panacloc a fondu en larmes lorsqu’on lui a montré la photo d’une petite fille. Il s’agit d’Augustine, fillette de 4 ans décédé du cancer. Le ventriloque était parrain de l’association qui lui était dédiée « Wonder Augustine ».  Découvrez cette séquence dans la vidéo ci-dessous :

>>> À lire aussi : La photo de cette petite fille se tordant de douleur à cause de sa maladie a fait le tour du monde… Ce matin, son papa a annoncé la terrible nouvelle…

Jeff Panacloc en larmes

Ce mercredi 13 novembre, Jeff Panacloc était invité sur le plateau de Ça ne sortira pas d’ici. Émission sur la santé présentée par Michel Cymès sur France 2.

L’animateur est revenu sur l’histoire d’Augustine. Petite fille de 4 ans atteinte du cancer qui est décédée. Jeff Panacloc était le parrain de l’association qui lui était dédiée « Wonder Augustine » qui selon le ventriloque : « tente de sensibiliser au quotidien difficile des enfants qui sont victimes des cancers pédiatriques, et aussi de leur famille ».

jeff panacloc fond larmes photo petite fille

>>> À lire aussi : Née avec une tache ressemblant au « masque de Batman », cette petite fille est atteinte d’une maladie rare (Vidéo)

Moment émotion

Il est revenu avec beaucoup d’émotion sur le combat de la fillette et de ses parents. « Je ne connaissais pas du tout son histoire. On a eu notre petite fille et ma femme regarde beaucoup les réseaux sociaux, elle essaye de suivre d’autres mamans, elle essaye de savoir ce qu’il faut faire ou pas faire, d’avoir des conseils, pour bien s’occuper de notre bébé. Et elle est tombée un jour sur le message de la maman d’Augustine« .

Avant d’ajouter : « On a passé la nuit à regarder les messages, tout ce qu’ils ont vécu. Ca m’a vraiment touché parce qu’elle aurait pu, si quelqu’un s’était intéressé un petit peu à ça… C’est surtout ça, leur bataille. Ils ont été beaucoup tout seuls. Donc ils se battent aujourd’hui, et ce n’est pas facile parce que je les vois forts à chaque fois alors que c’est très difficile pour eux. »

>>> À lire aussi : Victime de moqueries sur son handicap, une petite fille de 10 ans décède, rattrapée par la maladie

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0