Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Emmanuel et Brigitte Macron réveillés en pleine nuit pour le meilleure des raisons !

Publié par Leslie le 17 Oct 2019 à 20:25
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le mardi 15 octobre, des militantes du collectif #NousToutes ont décidé de se regrouper sous les fenêtres de l’Elysée. Elles souhaitaient interpeller Emmanuel Macron sur l’accélération des féminicides. Elles lui demandent de se réveiller et de prendre des mesures.

Publicité

>>> A lire aussi : « Les violences conjugales vont de la première insulte jusqu’à la mort » : Tatiana-Laurence Delarue raconte son passé de femme battue dans un témoignage émouvant

Une nuit agitée pour Emmanuel Macron et sa femme

Publicité

La nuit du 15 octobre n’a pas été de tout repos pour le président de la république et sa femme. En effet, un rassemblement de militantes du collectif #NousToutes a eu lieu non loin du palais de l’Elysée. Leur but était de dénoncer l’accélération des féminicides en France. « On a deux mois et demi d’avance sur l’année dernière. Il y a donc clairement une accélération des féminicides », a déclaré Anaïs Leleux, l’une des responsables du mouvement.

Il faut savoir que l’année dernière, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon ont été comptabilisées par le Ministère de l’Intérieur. C’est pourquoi ces militantes ont décidé de prendre les choses en mains en scandant avec force : « Macron, faut te réveiller, 121 femmes assassinées ! » et « pas une de plus! ». Selon BFM TV, elles étaient environ une vingtaine et ont même fait grand vacarme avec des casseroles peu avant 22 heures avant d’être repoussées.

Des militantes sous les fenêtres de l’Elysée pour dénoncer la hausse des féminicides

>>> A lire aussi : Le cap des 60 féminicides a été atteint en France

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

Gouvernement Emmanuel Macron : le nombre de féminicides ne réduit pas

« Nous avons énormément à faire collectivement car on voit que malgré les efforts des gouvernements successifs, incluant le nôtre, depuis des années le nombre de féminicides ne baisse pas », a déclaré Marlène Schiappa lors d’une Commission du Sénat. C’est pourquoi, elle a ouvert en septembre dernier un « Grenelle des violences conjugales ». Elle a aussi précisé que le « gouvernement prévoyait de consacrer 361,5 millions d’euros à la lutte contre les féminicides, à compter de l’an prochain ».

Or, ces démarches n’ont pas convaincu ces militantes venues se faire entendre par Emmanuel Macron. « On a demandé des mesures d’urgence mais on nous a répondu par un Grenelle. Or, on n’a plus le temps d’attendre », a fini par expliquer Anaïs Leleux.

Publicité

> Emmanuel Macron sait déjà ce qu’il fera après l’Elysée, ses confessions étonnantes sur l’avenir !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.