Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Iris Mittenaere : ce terrible secret qu’elle cache à sa mère durant son année de règne

Publié par Claire JONNIER le 22 Mai 2019 à 12:20

 

Aujourd’hui, Iris Mittenaere semble plus épanouie et resplendissante que jamais. Co-animatrice de l’émission Ninja Warrior et meneuse de revue pour le nouveau spectacle de Kamel Ouali au Paradis latin, la jeune femme est aux anges. Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas et même durant son année de règne… D’ailleurs, elle a été obligée de cacher un lourd secret à sa mère durant plusieurs mois.

>> À lire aussi : Iris Mittenaere : on s’est est pris à sa famille… et l’ancienne Miss est folle de rage !

Iris Mittenaere : ce terrible secret qu’elle cache durant son année de règne

En 2016, Iris Mittenaere est sacrée Miss France avec beaucoup de succès. Un rêve d’enfant qui se concrétise enfin pour la jeune femme ! Mais derrière les strass et les paillettes, c’est un tout autre univers qui attend la jolie brune. D’ailleurs, elle revient pour la première fois sur cette expérience au micro d’Anne Romanoff sur Europe 1.

« C’est compliqué de dire aux gens “Je suis malheureuse”, alors que pour eux, on a tout. On vit à Paris, on porte des robes magnifiques, on a énormément de cadeaux… C’est difficile de dire oui mais quand je rentre chez moi, je suis seule, j’ai pas envie, j’ai plus le temps de voir ma famille, et c’est dur pour les gens de comprendre, du coup on ne le dit pas »

>> À lire aussi : Iris Mittenaere et Kev Adams prêts à remettre le couvert ? Les révélations qu’on attendait !

iris-mittenaere-ce-terrible-secret-quelle-cache-a-sa-mere-durant-son-annee-de-regne

Elle se tait sur sa souffrance par respect pour sa mère

Le pire, c’est qu’Iris Mittenaere ne peut en parler à personne et reste seule devant son immense tristesse et sa souffrance. D’ailleurs, pour préserver sa maman, mais également par respect, elle a fait le choix de ne pas se plaindre et d’assumer entièrement ces circonstances.

« Moi ma mère, quand elle me disait “Ça va ?”, je disais “Oui, oui, tout va bien, tout se passe très bien”, je ne pouvais pas dire à ma maman, qui a travaillé dur toute sa vie pour avoir le peu de chose qu’elle a, que moi, dans ma vie de princesse, j’étais pas très heureuse. »

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.