Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Le bébé Pinocchio est né avec son cerveau dans le nez

Publié par Nicolas F le 10 Sep 2017 à 10:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le petit Ollie Trezise est un miraculé. On lui donnait seulement quelques semaines à vivre. Il est né avec une particularité, une malformation. Son cerveau ne s’est pas logé dans sa boîte crânienne. Il a ce qu’on appelle, une encéphalée, c’est-à-dire une extériorisation de son cerveau. À cause d’un défaut osseux, le cerveau passe à travers un orifice et se développe à l’extérieur. Chez lui, son cerveau est passé à travers les orifices respiratoires du nez et s’y est développé. Il a donc son cerveau qui a grandi au bout du nez, d’où le surnom tout naturel que lui donnent ses parents, Pinocchio.

La suite après cette publicité

La suite après cette vidéo

Il a le nez de Pinocchio

« Ollie est parfait, selon moi. C’est mon Pinocchio, et je ne pourrais être plus fière de lui », raconte sa mère au Daily Mail. C’est à 20 semaines de grossesse qu’Amy Poole a appris que son bébé avait un problème. Une masse de tissu mou anormale avait été repérée sur son visage. Et en effet, quand il est né, Ollie avait une bosse de la taille d’une balle de golf sur le nez. Une partie de son encéphale est venue se loger dans les cavités de son nez puis s’est développée à l’extérieur. Un tissu de peau l’a tout de même recouvert, formant une sorte de sac pour le cerveau.

La suite après cette publicité

Une opération qui a changé sa vie

À 9 mois, le bébé ne présentait aucun signe particulier, si ce n’est que les médecins ont suggéré une opération, afin d’aider le petit à mieux respirer. « J’étais tellement effrayée de laisser Ollie subir une opération chirurgicale aussi importante. » Mais c’était pour le bien du bébé. D’autant plus que cette bosse sur le nez était très fragile. Il risquait soit une infection, une méningite, ou pire s’il tombait et cognait son nez, il pouvait blesser son cerveau. L’opération s’est déroulée sans problème. Le cerveau a été remis à sa place et le nez a été reconstruit. Après deux heures d’intervention à l’hôpital de Birmingham, il est ressorti avec une énorme cicatrice sur tout le crâne.

Il faut arrêter les moqueries

La suite après cette publicité

Aujourd’hui, Ollie va bien, et a une vie presque comme tous les autres petits garçons. Il doit encore régulièrement se rendre à l’hôpital et faire attention. Ses capacités ne semblent pas altérées. Il faut dire qu’il a de la chance, car la plupart des encéphalées ne se terminent pas aussi bien. Souvent ce genre de cas laissent des séquelles importantes comme des retards intellectuels ou moteurs. Amy Poole souhaite à présent passer un message de tolérance. « Je ne veux pas que les autres enfants subissent les méchants commentaires qu’Ollie a subis, et je pense que la meilleure méthode pour combattre cela c’est d’éduquer les gens. Je préfère davantage quand les gens me demandent pourquoi Ollie est comme il est, plutôt qu’ils me disent juste qu’il est laid, le pointent du doigt ou le dévisagent ».

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.