Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Un nombre élevé de cancers du cerveau dans une région française

Publié par Manon CAPELLE le 06 Fév 2020 à 7:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cinq femmes et quatre hommes sont atteints de rares tumeurs du cerveau. Ces cancers sont généralement détectés autour de 65 ans, les patients ne survivent pas plus d’un an, en moyenne. 

La suite après cette publicité
hopital cancers

>>> À lire aussi : Coronavirus : au moins 10 personnes contaminées dans un bateau de croisière

Un nombre élevé de cancers au cerveau près d’Alès

La suite après cette vidéo

Entre 2006 et 2015, neuf cas de glioblastomes ont été recensés près d’Alès, à Salindres. Des glioblastomes sont de rares tumeurs malignes du système nerveux central. À Salindres, la ville est le berceau de l’aluminium et de la chimie depuis le siècle dernier. Parmi les cinq femmes et les quatre hommes, huit personnes sont mortes. 

La suite après cette publicité

Si le nombre de cas reste peu élevé, le taux d’incidence est trois fois supérieur à la moyenne départementale. Ce chiffre « justifie la mise en place d’une investigation environnementale préliminaire et de la poursuite de la surveillance sanitaire. »

>>> À lire aussi : Naissance du premier bébé né d’une mère atteinte du coronavirus à Wuhan

Les causes de cette tumeur ne sont pas encore connues

La suite après cette publicité

Pierre Ricordeau, le directeur général de l’Agence régionale de la Santé (ARS) a informé la population qu’il aurait une « transparence complète » sur le sujet. Localement, les riverains suspectent la plateforme de la chimie de Salindres d’être responsable de ces tumeurs. 

Le préfet du Gard, Didier Lauga, a déclaré : « Il va falloir que Santé Publique France actualise ses données de 2015 à 2019, c’est la priorité absolue. » Quant à Pierre Ricordeau, il indique : « On n’a pas de certitude [sur les causes, NDLR] mais on a des excès de cas. » 

Aussi, un neurochirurgien de Montpellier, Luc Bauchet, a déclaré : « L’interrogation des patients et des familles sur le pourquoi et le comment est toujours forte sur des tumeurs rares. »

La suite après cette publicité

En effet, les glioblastomes sont des « maladies graves » fréquemment décelées vers 65 ans. Les patients ne survivent pas plus d’un an en moyenne. 

>>> À lire aussi : Un acteur de Stranger Things a été hospitalisé !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.